Connectez-vous avec nous

Actu

Béjaïa : le PAD appelle à un rassemblement mardi devant le palais de justice

Publié

le

Le PAD de Béjaïa appelle à un rassemblement ce mardi devant le palais de justice

Le Pacte de l’alternative démocratique (PAD) de Béjaïa, réuni samedi 5 septembre au siège du RCD, a rendu publique une déclaration dans laquelle il appelle à un « rassemblement citoyen et pacifique le mardi 8 septembre devant le palais de justice ».

« Le PAD de Bgayet (Béjaïa) appelle à un rassemblement citoyen et pacifique, le mardi 08 septembre à 9h00 devant le palais de justice de Béjaïa, pour exiger : l’arrêt immédiat et inconditionnel des poursuites judiciaires infondées à l’encontre des camarades Nordine Djoulene, Hassen Yahiaoui, Mehdi Meziani et de tous les détenus d’opinion et politique ; l’application des décisions de justice pour la réintégration des travailleurs de Numilog ; le respect des libertés démocratiques et syndicales ; un processus constituant souverain », lit-on dans la déclaration du PAD.

Le Pacte de l’alternative démocratique de Béjaïa, comme pour souligner le caractère arbitraire de la répression, cite le cas de trois militants qui « comparaîtront devant le juge, au tribunal de Béjaïa, le 8 septembre 2020, pour la simple raison qu’ils étaient venus, il y a quelques semaines, soutenir trois autres camarades, aujourd’hui libres, qui comparaissaient devant le juge, au même tribunal ».

Lire : Les travailleurs de Numilog marchent à Béjaïa

Le PAD de Béjaïa s’inquiète des « violations des libertés démocratiques » qui, dit-il, « obéissent à une orientation de déconstruction du processus révolutionnaire de février 2019 ».

Le PAD exprime son soutien aux travailleurs de Numilog et de la brasserie d’El Kseur

Le PAD estime que le « licenciement massif et abusif des travailleurs de Numilog, pour avoir exercé leur droit à l’exercice syndical, ainsi que le non-respect de la convention collective de la brasserie d’El Kseur (BSA) (…) constituent la non reconnaissance juridique des droits des travailleurs par les employeurs ».

Pour le PAD de Béjaïa, « le harcèlement judiciaire » et « la répression d’une justice aux ordres à l’encontre de militants et d’activistes du mouvement révolutionnaire », ne font que renforcer les « convictions d’en finir avec un système aux abois ».

Synthèse Amnay A.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x