Connectez-vous avec nous

Actu

Les travailleurs de Numilog ferment les sites de l’entreprise à Béjaïa

Publié

le

Les travailleurs de Numilog ferment les sites de l'entreprise à Béjaïa

Les travailleurs de Numilog, filiale du groupe Cevital, ont procédé ce mardi 1er septembre à la fermeture des sites de l’entreprise à Béjaïa, et ce, pour attirer l’attention sur le refus de la direction d’appliquer les décisions de la justice.

« Non à la nouvelle République, bourgeoise et rebrabienne » (du nom du patron de Cevital, M. Issad Rebrab, ndlr), « Où est la justice et où sont les droits des travailleurs ? », « Le syndicat est un droit constitutionnel », peut-on lire sur les quelques banderoles accrochées à l’entrée du site de Numilog à Béjaïa, fermé par les travailleurs en guise de protestation.

Et pour cause, la direction de Numilog a signifié au huissier de justice, mercredi dernier, son refus d’appliquer la décision du tribunal de Béjaïa ordonnant la libération des accès aux travailleurs de l’entreprise souhaitant reprendre le travail.

Lire : Les travailleurs de Numilog ont marché à Béjaïa !

Ce qui a renforcé la détermination des 196 travailleurs licenciés à aller au bout de leur lutte en poursuivant la bataille juridique, tout en maintenant les actions de rue.

Aussi, les travailleurs de Béjaïa, en colère et très affectés par cette injustice, ont dénoncé Berbère Télévision qui, dans une émission consacrée au conflit social à Numilog, a ouvertement pris le parti du patron et de la direction de l’entreprise et passé sous silence la version des 196 employés licenciés.

Lire : Voila pourquoi le hirak des travailleurs ne peut être celui de l’oligarchie qui revient en force

 « Berbère TV qui a donné la parole au 10 travailleurs qui étaient à l’intérieur de l’entreprise aurait pu venir et interviewer les 196 travailleurs licenciés qui sont restés dehors !  Ceux qui disent que tout va bien à Numilog n’ont qu’à venir et on leur expliquera ce qui ne va pas. Nous voulons travailler et nous avons plus de volonté que les 10 employés que Berbère TV a montrés », a déclaré un des travailleurs.

« Nous tenons à dire à Monsieur Rebrab (le patron de Cevital dont Numilog est une filiale, ndlr) : nous ne sommes pas là pour vous prendre votre argent. Nous voulons juste une section syndicale qui nous défende et arrache nos droits », renchérit le même travailleurs.

Lire : Libertés syndicales, Ugta, syndicats autonomes, pouvoir politique et pouvoir de l’argent en Algérie

Il faut rappeler que cette action intervient suite au refus de la direction de Numilog, filiale du groupe Cevital, d’appliquer les décisions de justice prononcées en faveur des travailleurs. Un refus qui a mis dans l’embarras y compris les soutiens les plus proches du patron M. Issad Rebrab, présenté souvent comme victime de cette même justice.

Idir Farès

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x