Connectez-vous avec nous

Actu

Tebboune : l’Algérie et la France « incontournables » l’une pour l’autre

La Rédaction

Publié

le

Tebboune : l'Algérie et la France « incontournables » l’une pour l’autre

L’Algérie et la France sont « incontournables » l’une pour l’autre du fait de leur histoire commune, et deux historiens, un pour chaque pays, vont mener conjointement un travail mémoriel de « vérité » sous la tutelle des présidents des deux pays, a déclaré ce lundi 13 juillet Abdelmadjid Tebboune dans un entretien au journal français L’Opinion, rapporte l’AFP.

Côté français, ce sera l’historien Benjamin Stora qui a été désigné, selon le président Tebboune. « Il est sincère et connaît l’Algérie et son histoire, de la période d’occupation jusqu’à aujourd’hui », a-t-il déclaré, ajoutant que son homologue algérien serait nommé « dans les 72 heures ».

Lire : Colonisation : l’Algérie récupère les restes de 24 combattants restitués par la France

Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron ont parlé de ces questions mémorielles lors de leur entretien téléphonique jeudi, dernier d’une série d’échanges dessinant un rapprochement entre les deux pays aux relations intimes et compliquées, fruit de l’Histoire, de la colonisation et des flux migratoires.

L’entretien a eu lieu quelques jours après la remise par la France des restes de 24 combattants algériens tués au début de la colonisation française au XIXe siècle.

Lire aussi : Entretien téléphonique Tebboune-Macron

Les deux personnalités désignées « travailleront directement sous notre tutelle respective. Nous souhaitons qu’ils accomplissent leur travail dans la vérité, la sérénité et l’apaisement pour régler ces problèmes qui enveniment nos relations politiques, le climat des affaires et la bonne entente. L’Algérie est incontournable pour la France, et la France l’est pour l’Algérie. Il faut affronter ces évènements douloureux pour repartir sur des relations profitables aux deux pays, notamment au niveau économique », estime le président Tebboune.

« La remise récente des restes mortuaires des combattants qui se sont opposés, il y a un siècle et demi, à l’installation de l’armée coloniale constitue un grand pas », selon le président algérien, qui évoque d’autres épisodes de la période coloniale qu’il souhaite voir abordés.

Début juillet, il avait aussi déclaré à la chaîne de télévision France 24 attendre des excuses de la France pour la colonisation de l’Algérie afin « d’apaiser le climat et le rendre plus serein ».

Le président Tebboune a par ailleurs déclaré dans l’Opinion que l’Algérie n’attendait pas nécessairement de la France une compensation matérielle pour la période coloniale, mais surtout « la reconnaissance de l’Etat français de ses actes » et, éventuellement, une compensation pour les « essais nucléaires » français sur le territoire algérien.

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Ugo
Ugo
3 mois plus tôt

Macron est un jeune président n’a aucun lien avec les nostalgiques pieds noirs de l’Algérie française de papa Rodriguez Macron sous pression du lobby des ultra-racistes d’anciens militants et adhérents de l’organisation criminelle OAS.
et puis c’est la France qui a besoin de l’Algérie et non l’inverse, l’Algérie n’a pas besoin de la France l’Algérie travail avec tout les pays..

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x