Connectez-vous avec nous

Actu

Parcours croisés de détenus symboles des crimes de la junte militaire

Publié

le

Parcours croisés de détenus symboles des crimes de la junte militaire

Quatre parcours, 4 innocents, 4 destins brisés par la junte militaire qui considère la liberté de penser, le patriotisme, la jeunesse et la compétence comme des crimes.

Quatre profils parmi tant d’autres emprisonnés parce qu’ils militent pour une Algérie démocratique, débarrassée de ses Dictateurs et de son Régime liberticide.

Zakaria Boussaha a été arrêté le 14 Avril, c’est son second séjour en prison depuis le début de la Révolution. Il est un jeune militant actif de la Révolution.

Lire : Appel à la libération du journaliste Drareni en pleine page dans « The Washington Post »

Démocrate, activiste courageux, il n’a jamais cessé de revendiquer la liberté malgré la forte pression policière qui s’exerçait sur lui à Annaba où il est devenu le symbole des luttes progressistes contre la Dictature.

Walid Kechida a été arrêté le 27 Avril. Il est le fondateur de la page Hirak Memes.
Talentueux et jeune, il est tout ce que la junte militaire répugne. Un esprit libre !

Merzoug Touati a été arrêté le 12 juin, journaliste, blogger, militant, il est devenu au fil de ses interventions l’ame de la Révolution et certainement son acteur qui en a le plus filmé et rapporté de témoignages.

Il est un collaborateur actif du site d’information « l’avant-garde Algérie » devenu son refuge professionnel depuis plusieurs mois. Habitué des geôles de la Dictature, Merzoug est un symbole de Résistance et de témérité dans l’exercice de son métier.

Khaled Drareni a été arrêté le 28 Mars, il est certainement le journaliste le plus populaire des réseaux sociaux. Après une carrière à Chourouk TV puis à Radio M, il crée le site d’information Casbah Tribune. Khaled dérange la junte militaire car il bénéficie d’une raisonnace internationale grâce à ses 100 000 suiveurs sur Twitter et son rôle de correspondant de Reporters Sans Frontière en Algérie.

4 Détenus parmi tous les autres qui sont devenus malgré eux les témoins privilégiés et les symboles des indignités de la dictature militaire la plus violente et la plus ridicule de la planète.

Un Régime qui s’attribue le droit de vie ou de mort sur la liberté de tout un Peuple est le seul criminel, l’unique coupable qui aura, un jour à répondre des ses crimes dans une Algérie Libre et Democratique.

LIBÉREZ LES DÉTENU(E)S POLITIQUES,
LIBÉRONS L’ALGERIE !

Sofiane Benyounès

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x