Connectez-vous avec nous

Actu

France : la justice saisie après de nouvelles accusations de racisme dans la police

La Rédaction

Publié

le

France : la justice saisie après de nouvelles accusations de racisme dans la police

Le gouvernement français a saisi ce vendredi 5 juin la justice après la publication de messages racistes sur Facebook attribués à des membres de la police, en pleine vague d’indignation liée à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et de mobilisation en France contre les violences policières.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi au lendemain de la publication par le site d’information Streetpress d’une enquête révélant l’existence d’un groupe Facebook « TN Rabiot Police Officiel », censé être réservé aux forces de l’ordre et qui comprendrait 8 000 membres.

Lire : Mort d’Adama Traoré : les juges veulent entendre deux témoins en juillet

Selon l’enquête, de très nombreux messages haineux, racistes, sexistes, homophobes et vulgaires sont échangés entre les membres de la police. « S’ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur de la police et de la gendarmerie nationales », a-t-on commenté dans l’entourage du ministre.

M. Castaner, qui avait promis mercredi une « sanction » pour « chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes » au sein des forces de l’ordre, a donc saisi le Parquet de Paris en vertu de l’article 40 du Code de procédure pénale.

Celui-ci impose à « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit », « d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

Si M. Castaner a promis d’être « intransigeant », il s’agit également pour son ministère d’éviter les accusations d’inaction face aux signes tangibles de racisme au sein des forces de l’ordre.

Objets de polémiques récurrentes en France ces dernières années, les accusations de violences policières couplées à celles de racisme ont rebondi dans le sillage de l’indignation mondiale suscitée par la mort de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié lors de son arrestation par un policier blanc.

De nouvelles actions contre les violences policières sont prévues samedi dans plusieurs villes de France, malgré les règles sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, qui interdisent les manifestations de plus de dix personnes.

Mardi soir à Paris, un premier rassemblement avait réuni au moins 20.000 personnes à l’appel de la famille d’Adama Traoré, jeune homme noir mort en 2016 après une interpellation près de Paris. Un succès populaire inédit, qui a dépassé toutes les prévisions policières, malgré une interdiction préfectorale et l’ombre du Covid-19.

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Anderhuber
Anderhuber
27 jours plus tôt

Juste en tant qu’observatrice par rapport à ce que les médias nous font savoir : Vingt-trois mai : Sur un plateau-télé, Mme Camélia Jordana tient des propos polémiques DIFFAMATOIRES sur les policiers. Un syndicat de police demande à M. Castaner de saisir la justice, ce que ce dernier refuse de faire au nom de la liberté d’expression. Soit. Trente-et-un mai : Mme Jordana intervient lors d’un contrôle de police entravant par là le travail de policiers, et même le contestant. Question : Là, il ne s’agit plus de liberté d’expression. Par conséquent y a-t-il eu de la part de M. Castaner… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x