Connectez-vous avec nous

Actu

A propos du reportage de France 5

La Rédaction

Publié

le

A propos du reportage de France 5

Le reportage de France 5 ne traite pas du Hirak populaire en cours, mais de la jeunesse en Algérie. Le temps consacré au hirak est vraiment insignifiant.

Certes, je comprends la frustration de beaucoup de personnes face à ce reportage de France 5, mais faut pas s’attendre à grand chose des médias occidentaux, qui sont dans leur majorité des relais des régimes et des multinationales.

Les propos des jeunes expriment en partie la vie et les aspirations d’une partie de la jeunesse scolarisé urbaine, notamment au niveau de certains grands centres urbains d’Algérie. Beaucoup d’enquêtes sociologiques confirment cette tendance lourde chez la jeunesse qui aspire à plus de libertés individuelles, de loisirs et d’avoir une vie sexuelle sans tabous. Des frustrations brimées par le poids de la tradition et du patriarcat. Les crises de l’emploi et du logement ont drôlement amplifié cette dure situation qu’endurent des pans entiers de la jeunesse algérienne.

Ces jeunes qui ont exprimé leurs opinions politiques et aspirations sont plus que légitimes dans une société « bloquée » comme la nôtre, les criminaliser est un non sens.

Opposer leurs discours sur les mœurs au Hirak populaire est une énormité politique. Une bonne partie de cette jeunesse qui pense ainsi est aussi le fer de lance de notre processus révolutionnaire. En fait, on n’est pas loin de la fameuse phrase : « C’est pas le moment de parler de ça. »

Les critiques sur l’usage de la langue française ou de leur appartenance sociale relève du pur populisme. Genre : ils doivent être sales ou habiter un gourbi pour avoir le droit de s’exprimer.

Avant de s’attaquer à eux, il faut comprendre que le journaliste qui a réalisé ce reportage a la latitude de faire le montage des images selon son angle d’attaque. Alors, ils ne sont pas responsables du produit diffusé sur antenne.

Ce reportage, je ne l’ai pas du tout aimé, car il ne reflète pas en réalité la complexité du phénomène jeune en Algérie. Les aspirations de notre jeunesse ne se résument pas à une histoire de plaisirs ! La jeunesse veut aussi en finir avec cette précarité sociale permanente, accéder au progrès social et à vivre en toute autonomie.

Enfin, la qualité du reportage et ses orientations sélectives posent avec acuité la problématique de se doter de médias alternatifs et réellement indépendants.

Samir Larabi

4 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Hector
Hector
1 mois plus tôt

Bonjour, bravo pour votre très juste article. C’est le sentiment que j’ai éprouvé en regardant ce reportage. De la modération pour ce petit reportage et remettre les choses à leur place et ne lui donner que la petite importance qu’il a ! Ce reportage, paresseux, ne peux en rien remettre en cause la légitimé du Hirack. Ce n’est que mon point de vue de petit occidental, amoureux de l’Algérie.

Mazafran
Mazafran
1 mois plus tôt

Reportage fait par un Français urbain d’origine Algérienne c’est tout ..
.

Fouad
Fouad
1 mois plus tôt
Reply to  Mazafran

7 chaines nationales et une multitude de chaines satellitaires ne sont pas arrivées à monter un documentaire sur une jeunesse algerienne frustrée, asexuée et confrontée à des tabous qui n´ont plus raison d´être en 2020! Pour diffuser une « roqqia » live, là nous sommes forts! France 5 est une chaine francaise, destinée avant tout pour un public francais, point barre! et c´est aux francais de juger sur la qualité du documentaire. nos reactions, qu´elles soient privées ou officielles relèvent du ridicule.

Benaldjia
Benaldjia
1 mois plus tôt

Nos ancêtres nous ont légué l’amour de la religion, de la patrie et du drapeau ainsi que le courage comme des héritages sacrés. Ces caractéristiques majestueuses qui seront transmises aux futures générations vont continuellement illuminer notre marche vers l’avenir et nous rendre puissants.
Ceux qui ont effondré l’Algérie depuis l’époque de 1830, sont identiques à ceux qui attaquent le pays et essaient de l’arrêter aujourd’hui.Les fronts et les partenariats établis à l’époque pour la géographie sont tous les mêmes aujourd’hui.
Une réflexion qui devrait préoccuper toute personne jalouse de sa patrie.
 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

4
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x