Connectez-vous avec nous

Actu

Libye : le GNA basé à Tripoli rejette la trêve annoncée par le maréchal Haftar

La Rédaction

Publié

le

Libye : le GNA basé à Tripoli rejette la trêve annoncée par le maréchal Haftar

Le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) basé à Tripoli a refusé ce jeudi 30 avril la trêve décidée unilatéralement la veille par le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye, affirmant qu’il ne lui faisait « pas confiance ».

Le 24 avril, l’ONU et l’Union européenne avaient appelé les deux camps rivaux en Libye, le GNA basé à Tripoli et le maréchal Haftar, à une trêve pour le mois de jeûne musulman du ramadan, qui débutait le jour même.

Lire : Libye : al Sarraj refuse désormais de négocier avec Haftar

Répondant à cet appel, le maréchal Haftar a annoncé mercredi « la cessation des opérations militaires ».

Les combats n’ont toutefois pas cessé au sud de Tripoli et des explosions continuaient d’être entendues depuis le centre de la capitale après cette annonce, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Le GNA, reconnu par l’ONU, a indiqué jeudi dans un communiqué qu’il poursuivrait sa « légitime défense », en s’attaquant « à toute menace où qu’elle soit et en mettant fin aux groupes hors-la-loi », en allusion aux forces rivales.

Lire : Libye : Haftar lâche une pluie de roquettes sur Tripoli

Il a estimé que des trêves avaient été violées par le passé par le maréchal Haftar qui mène depuis un an une offensive pour s’emparer de la capitale libyenne.

« Ces violations font que nous ne faisons guère confiance aux annonces de trêve » de Haftar, a ajouté le gouvernement de Fayez al-Sarraj dans son communiqué.

Selon le GNA, tout cessez-le-feu a besoin de « garanties et de mécanismes internationaux » pour surveiller son application et documenter les éventuelles violations.

Accusé par ses détracteurs de vouloir instaurer une nouvelle dictature militaire près d’une décennie après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, le maréchal avait annoncé lundi avoir obtenu le « mandat du peuple » pour gouverner la Libye.

Cette annonce, restée sans suite, avait été dénoncée par le GNA comme une « farce ».

« Nous avons devant nous une personne assoiffée de sang et obsédée par le pouvoir », a indiqué jeudi le GNA dans son communiqué.

La décision du maréchal Haftar d’observer une trêve intervient après qu’il a enregistré plusieurs revers ces dernières semaines.

Appuyées par la Turquie, les forces du GNA lui ont repris il y a deux semaines deux villes stratégiques de l’ouest, et cernent actuellement Tarhouna, la plus importante base-arrière du maréchal, à quelque 80 kilomètres au sud-est de Tripoli.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x