Connectez-vous avec nous

Actu

Le site « Dzvid » censuré en Algérie

La Rédaction

Publié

le

Le site Dzvid censuré en Algérie

Comme il fallait s’y attendre, notre journal Dzvid est censuré en Algérie depuis le 22 avril dernier. Les internautes algériens ne peuvent plus accéder à notre journal que par VPN, ce qui porte gravement atteinte à la liberté d’expression et d’information.

Les fossoyeurs de l’Algérie des libertés et de la justice sociale ont décidé de nous faire payer notre ton libre et notre engagement pour la liberté de la presse. Notre soutien inconditionnel aux sites « Maghreb émergent », « radiom.info » et à « Interlignes » tout comme notre engagement pour la libération des détenus ont certainement dérangé en haut lieu !

Lire : Blocage de Radio M : communiqué de l’éditeur

Dzvid est un collectif rédactionnel, constitué de journalistes chevronnés, de grands reporters, de chroniqueurs, de lanceurs d’alerte, de militants politiques de divers horizons, de citoyens épris de justice et de liberté, qui croit fermement que le journalisme est un projet autrement plus noble que ces entreprises mafieuses, tenues par des mercenaires qui trempent leur plume dans le sang de leurs diverses victimes.

Dzvid ne se laissera pas intimider par ces procès d’intention et ces entreprises de « criminalisation », concoctés dans quelque bureau sombre d’où fusent plus les désaccords sur le partage du pizzo que les passions pour sauver l’Algérie.

Lire : Ammar Belhimer accuse Radio M de financements étrangers

Notre journal s’est efforcé à être professionnel en rapportant l’information de la façon la plus neutre qui soit, évitant le commentaire et l’extrapolation ! Nous avons ouvert notre espace rédactionnel aux différentes tendances politiques et aux voix les plus contradictoires, y compris à celles du système, et avons couvert autant les manifestations du hirak que les activités des membres du gouvernement, convaincus que nous sommes du droit de tous à la parole et du libre arbitre des lecteurs ! C’est ce que nous continuerons de faire à Dzvid.

Lire : Radio M condamne « les propos diffamatoires » de Ammar Belhimer

Notre position et notre choix émanent d’une attitude existentielle qui refuse de réduire le monde au confort des conceptions manichéennes, qui rejette la passion des clivages stériles, qui s’horrifie de la certitude des donneurs de leçon et qui estime que la vérité ne peut être que parcellaire et relative. Ce sera toujours notre attitude à Dzvid.
L’équipe de DzVID

18 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
18 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Agsous
Agsous
2 mois plus tôt

Bon courage à vous et vive la liberté de la presse et de la libre expression !

Nacer Azzoug
Nacer Azzoug
2 mois plus tôt

Toute ma solidarité avec DZVID.COM

ja abedou
2 mois plus tôt

Pour ceux qui veulent accéder au site, télécharger le navigateur « Opéra », il comporte un VPN gratuit, partagez cette info SVP

Larbi
2 mois plus tôt

L’indépendance, l’honneteté intellectuelle, et la responsabilité à l’épreuve

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt

Lorsque des voix de liberté s’élèvent dans le ciel , aucune barrière ne peut venir les atteindre et freiner leurs ascencions jusqu’a inonder les étoiles qui scintillent pour éclairer encore davantage ce monde obscure. Tout journaliste , tout média qui INFORME , sans tomber dans la sclérose de l’esprit , ne peut avoir peur du baillonnement injuste venu de ces cercles obscures. DZVID comme Radio M ou Maghreb emmergent, fait partie de ces médias juste justes.
Les lecteurs renseignés ne peuvent pas vous laisser , ils vous soutiennent.

Anouar Benmalek
2 mois plus tôt

Honte à vous, gens du pouvoir, honte à vos valets ! Ainsi donc, le pouvoir algérien, par le biais d’une justice aux ordres, n’a pas hésité à maintenir en prison des opposants emblématiques et en incarcérer d’autres en profitant cyniquement de l’épidémie de coronavirus ! Tablant sur l’absence du Hirak dans la rue pour cause de nécessaire et vital confinement, le pouvoir et ses sbires se sentent les mains encore plus libres pour châtier par l’emprisonnement ceux qui ont eu le courage de clamer haut et fort leur droit à la citoyenneté : ce que la « justice » algérienne… Lire plus »

Izou
2 mois plus tôt

Toz yaa el okli !

Samir
Samir
2 mois plus tôt
Reply to  Izou

On sait très bien quel est l’orifice anatomique qui fait « Toz »

Mohammed MERAD
2 mois plus tôt

Pure phraséologie et redondances qui sonnent comme des slogans creux et des coquilles vides !
Lorsque je vois des supposés. « représentants  » du Hirak ( qui ne représentent en fait qu’eux-mêmes ) aller s’acoquiner avec un certain Ali Benhadj de triste mémoire et en même temps venir nous donner des leçons de démocratie et tirer à vue sur tout ce qui ne rentre pas dans leur moule , je ne peux que NE PAS ADHÉRER : NI A VOTRE ( DICTATURE DU ) HIRAK NI A VOTRE CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE DONT VOUS SEULS AVEZ LA DÉFINITION …

Samir
Samir
2 mois plus tôt
Reply to  Mohammed MERAD

La votre, celle de la censure, du musellement (non assumé) de la presse et de la criminalisation de la liberté d’expression est sans doute meilleure.

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt

Bravo , cher ami , quoi de plus pour étaler une situation des plus critiques, lorsque les mots liberté, démocratie , khawa-khawa n’ont plus aucun sens chez nos gouvernants. Vous savez que lorsque une plaie « puante » (hachakoum- est exposée , seules les mouches et autres moustiques peuvent l’approcher. Quoi de plus naturel pour ceux , dont ces mots basiques d’une entente nationale ne sont que des mots creux , d’agir dans la pénombre d’une pandémie pour bâillonner des voix en voie d’émancipation pour les faire taire. Matoub Lounes en fait toute une oeuvre.

ButterflyOfFire
2 mois plus tôt

Solidarité totale avec DZvid. Non à la censure du Web en Algérie !

Samir
Samir
2 mois plus tôt

Ah mince !
Encore un site d’infos qui « est bloqué par son équipe pour bénéficier d’une opération marketing »

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt
Reply to  Samir

Encore un serpent qui se mord la queue.

Samir
Samir
2 mois plus tôt
Reply to  Mellah hocine

Encore un taureau qui fonce à la vue d’un chiffon rouge (pourtant mis entre guillemets)

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt
Reply to  Samir

Le port d’une arme BLANCHE à la main est déjà puni par la loi sous la catégorie D.

THAMOURTH
2 mois plus tôt

La liberté d’expression et d’information est gravement menacée dans notre pays. Depuis le début du mouvement de contestation populaire en février 2019, une vague d’abus, de persécutions et d’arrestations sans précédent a ciblé des militants pacifistes, des porteurs d’emblèmes culturels amazighs, des militants politiques connus et reconnus. Des journalistes sont arrêtés pour des articles dénonçant des abus, mais jugés diffamatoires…ce qui explique la 146 éme place occupée par l’Algérie au Classement mondial de la liberté de la presse 2020. CE QUI EST FRAPPANT DANS CETTE CAMPAGNE DE CENSURES TOUS-AZIMUTS, AU DELÀ DU MOTIF FALLACIEUX, C’EST CETTE DISCRIMINATION QUI SEMBLE CIBLER… Lire plus »

bab
2 mois plus tôt

bon courage

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

18
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x