Connectez-vous avec nous

Politique

Tebboune : finie l’expression « sur instruction du président »

La Rédaction

Publié

le

Abdelmadjid Tebboune Algérie.

Le président Tebboune entend mettre en place de nouveaux rapports entre les institutions et la présidence. Il vient de signifier sa volonté d’en finir avec le culte de la personnalité dans la nouvelle Algérie.

Finies les courbettes et autres phrases ampoulées qui ont fleuri durant les deux décennies de règne de Bouteflika. Le président Tebboune a ordonné à l’ensemble des départements ministériels et des institutions de l’Etat de cesser d’utiliser l’expression « sur orientations et sur instructions du président de la République », a indiqué mardi à Alger le ministre conseiller de la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Mohand Oussaid Belaid.

Lire : Les promesses de Tebboune et les attentes du Hirak

Intervenant à l’occasion d’une conférence de presse, Mohand Oussaïd Belaid a rappelé que le président Tebboune « avait ordonné, lors de la cérémonie de prestation de serment, le retrait du titre de ‘Son Excellence’ ». Le porte-parole de la présidence précise toutefois que « le Président ne demande pas à être sacralisé ou glorifié, mais de lui apporter un soutien solide ».

A lire : La revue El Djeïch souligne la « cohérence totale » entre Tebboune et l’ANP

Il avait également rappelé les propos du président de la République, lors de son investiture : « Si je réussis, aidez-moi et encouragez-moi, et si j’ai failli corrigez-moi. Le culte de la personnalité est révolu dans l’Algérie nouvelle ».

3 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Soraya Massen
Soraya Massen
5 mois plus tôt

La jeunesse du Hirak doit cesser de n’être qu’une force de revendication, ce qui est déjà un exploit. La traduction en réalité est tachée d’obstacles. Les dérapages sont très faciles et imaginables. La transition et le dialogue doit avoir lieu. Comment ? Laisser une place vide comme le demande le Hirak a travers leurs slogans ; ‘Dégage’ destine au pouvoir est une façon unique et la meilleure d’inviter les opportunistes du monde entier, et de tout bord. Semer les graines de la guerre (si ce n’est déjà fait), serais leur mission. Je n’aurais aucun doute que Trump n’aurais aucun remord… Lire plus »

Mellah hocine
Mellah hocine
5 mois plus tôt

L’Algérie a enfanté d’un mouvement , appelé hirak, qui lui a redonner le goût de l’existence. Lorsqu’on sait que ce hirak au sommet de son existence à été dans la lignée des plus grands Nobels du monde. Vouloir le réduire à de simples slogans, c’est ms estimer l’idée vehiculee qui constitue tout un projet de société , Le hirak a pousser nos gouvernants à revoir leur mode de gestion , bien que beaucoup reste à faire. Il ne suffit pas d’annoncer ce genre de prestations , mais le peuple veut des actes plus percutants pour aboutir à une nouvelle république.… Lire plus »

Mellah hocine
Mellah hocine
4 mois plus tôt
Reply to  Mellah hocine

Pour mettre fin à cette expression , ou encore la réduire, le Président doit réduire le nombre de ministres de son gouvernement. Plusieurs secteurs peuvent être regroupés sous un même ministère et placer des Hommes et des Femmes capables de gérer sans dire « sur instruction du president ».

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x