Connectez-vous avec nous

Actu

Les députés du RCD dénoncent « l’arsenal répressif » de Tebboune

La Rédaction

Publié

le

L'APN

Dans un communiqué publié ce mardi 21 avril, les députés du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) ont réagi à la programmation à l’APN du projet de loi relatif à la prévention et à la lutte contre la discrimination et le discours de haine et d’un projet de loi modifiant et complétant le Code pénal et dénoncent « Tebboune, la façade civile du pouvoir de fait ». Document.

« L’Assemblée nationale est convoquée pour le 22 avril courant pour entériner les nouvelles lois liberticides décidées par le pouvoir de fait. Il s’agit selon le texte de convocation du  «  projet de loi relative à la prévention et à la lutte contre la discrimination et le discours de haine et d’un projet de loi modifiant et complétant le code pénal ». La procédure retenue est celle du vote avec débat restreint qui exclut de fait un débat général.

Lire : Code pénal et lutte contre la discrimination : les projets de loi à l’APN avec « débat restreint »

Sidérant ! Pendant que les gouvernements du monde entier convoquent, en sessions ouvertes, les organes délibérants de leurs nations et, au-delà,  aident à mobiliser tous les cadres et les structures pour chercher les moyens d’affronter la pandémie du Covid-19,  Tebboune, la façade civile du pouvoir de fait, est chargé de combler les lacunes de  l’arsenal répressif élaboré et mis en œuvre sous le règne de Bouteflika. 

En effet pour le pouvoir algérien qui s’est imposé à son peuple, en dehors de toute légitimité et par la seule grâce d’une hiérarchie militaire qui régente le pays, l’urgence est de  peaufiner des artifices juridiques pour permettre à une justice aux ordres de sévir contre les quelques espaces où le citoyen peut s’exprimer.   

Lire : Amendement du Code pénal : criminalisation de la diffusion des fakenews

Depuis la trêve unilatérale décidée par le Hirak pour cause de pandémie, l’appareil de répression du système fonctionne à plein régime pour maintenir les détenus d’opinion dans les prisons et en incarcérer d’autres. Les cyniques félicitations du président de fait au corps des magistrats, lors de la dernière  réunion du conseil des ministres, enlèvent tout crédit aux supputations qu’il y aurait des désaccords au sommet sur la conduite à tenir vis-à-vis du mouvement  révolutionnaire.

Les parlementaires du RCD exigent le retrait de ces textes et l’ouverture d’un débat général sur la situation du pays. Ils dénoncent cette politique du pire et mettent en garde contre ses conséquences  pour la recherche d’une sortie pacifique de la crise multidimensionnelle dans laquelle l’exécutif enfonce le pays.
Alger le 21 avril 2020
Les parlementaires du RCD

3 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Ammro
Ammro
3 mois plus tôt

La kabylie qui on taxe de fourchita a prouvé sa maturité politique , la kabylie est le berceau de amirouche qui a terrorisé les français tout comme krim belkacem et abane ramdane.et de beaucoup d autres colonels . combien de morts en 63 révolte pacifique de 80 grève du cartable pour exiger le tamazight a l école. 128 morts et 5000 blesses en 2001. 2019 arrestation des porteurs du drapo amazigh et d’autres militants dont tabou Karim..la lutte va continuer

mouldi
mouldi
3 mois plus tôt

Ce serait tres bien de museler les agitateurs professionnels qui se cachent sous les bavettes des libertés pour miner l’unité nationale…

Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt
Reply to  mouldi

Les bavettes offertes par la Chine ont été détournées et ont pris un autre chemin que celui de l’APN.DOMMAGE.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x