Connectez-vous avec nous

Actu

Le hirak a besoin d’un projet libérateur

Publié

le

Hirak projet de société confinalement

Le pouvoir se prépare à l’après-confinement. En haut lieu, on profite de cette période de confinement pour régler des comptes avec le hirak. On arrête par-ci, on nomme par-là.

Nombreux sont les journaux qui changent de musique, de ton vis-à-vis du hirak et qui nous inventent de nouveaux ennemis étrangers. Ils préparent leur allégeance au système.

Lire : Assurons un smic universel à tous les Algériens !

On accentue également la répression contre le hirak pour intimider les citoyens. Il faut dénoncer toutes ces tentatives de la bande qui visent à empêcher la résurgence du mouvement populaire. Il faut exiger la libération de tous les détenus d’opinion.

Chasser le pouvoir n’est pas une fin en soi

Le Hirak, quant à lui, doit changer de logiciel après le confinement et ne plus se contenter de revendiquer le départ du système. Cela conforte certaines forces agissantes dans le mouvement que le flou artistique autour d’un projet libérateur arrange.

Lire : Du coronavirus à la «pandémie» du chômage

En effet, renverser le régime n’est pas une fin en soi, tout simplement, parce que cela peut déboucher sur une situation peu enviable. Il ne s’agit pas de changer les politiques d’aujourd’hui par d’autres qui vont poursuivre la même politique, notamment sur le plan économique.

Le Hirak doit construire l’alternative avec un projet économique et social libérateur à même de mobiliser très largement des pans entiers de la société. On ne peut faire l’économie d’un débat profond autour de la stratégie et du projet du mouvement populaire. Les revendications sociales doivent être mises de l’avant et l’idée de remettre à plus tard ce type de demandes est à combattre.

Il faut éviter que le Hirak reste sous l’influence de quelques populistes qui préfèrent axer leur logorrhée sur les personnes, les clans et les règlements de comptes en lieu et place d’un débat politique profond et ouvert sur le projet que nous voulons pour l’Algérie de demain.
Mohamed Arroudj

3 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
6 mois plus tôt

A maintes reprises , lors de ses interventions , feu Hocine Ait Ahmed ne cessait de le rappeler : – ceux qui ont crié sbaa snine barakat en 1962 , l’été de tous les déboires, avaient raison d’exprimer leur lassitude , leur trop plein de souffrances et de sang , leurs rejets de divisions , leur crainte de guerres de factions. Mais ils avaient politiquement tort, Tort de croire que les divergences politiques de fond se règlent par des ambrassades. Tort de croire que les promesses d’unité et de fidélité aux principes de la révolution peuvent se suffire de discours.… Lire plus »

Mellah hocine
Mellah hocine
6 mois plus tôt
Reply to  Mellah hocine

Le projet du hirak a pris et prend sa source des recommandations de la plate forme du congre de la Soummam.
Tout un programme en cette occasion.

Citoyenne
Citoyenne
6 mois plus tôt

Enfin une parole sensée : »renverser le régime n’est pas une fin en soi…le Hirak doit construire une alternative ..et mobiliser des pans entiers de la société . » On va peut enfin vers le réalisme de la situation telle qu’elle se présente et non plus celle des slogans et des discours certes agréables aux oreilles mais de moins moins connectés à la vérité du terrain. Que veulent TOUS les Algériens et Algériennes ? Sûrement pas le chaos et la débandade mais un état det droit et la façon d’y parvenir reste le centre épineux mais essentiel de notre avenir. Le Hirak… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x