Connectez-vous avec nous

Actu

Covid-19 : la Russie autorise le traitement avec l’hydroxychloroquine

La Rédaction

Publié

le

Covid-19 : l'OMS suspend les essais cliniques avec la chloroquine

La Russie a autorisé le traitement des patients atteints de Covid-19 avec l’hydroxychloroquine, dérivée de l’antipaludéen chloroquine, dont l’efficacité fait l’objet d’un débat mondial.

La Russie a donc choisi le traitement à base de l’hydroxychloroquine pour soigner ses malades atteints par le Covid-19. Dans un décret publié jeudi soir, le gouvernement russe a donné les instructions en ce sens aux organisations médicales, en précisant que la Chine a offert à la Russie plus de 68.000 boîtes de ce médicament.

A lire : Chloroquine : pas de complications chez les patients traités

Le décret a été publié à la suite d’un entretien téléphonique jeudi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping.

L’hydroxychloroquine doit être distribuée aux hôpitaux traitant les patients testés positifs au coronavirus ou soupçonnés d’être infectés. Pour sa part, l’agence russe du contrôle des services médicaux a été chargée d’assurer un suivi pour s’assurer de la sécurité et de l’efficacité du médicament. 

L’hydroxychloroquine, ainsi que la chloroquine, issue de la quinine, sont prescrites depuis plusieurs décennies contre le paludisme, un parasite véhiculé par le moustique. Bien qu’ils soient connus pour avoir des propriétés antivirales, tous les deux ont de graves effets secondaires, surtout lorsqu’ils sont administrés en doses élevées ou ensemble avec d’autres médicaments.

Certains médecins et dirigeants appellent à administrer largement ce médicament, qualifié de « don du ciel » par le président américain Donald Trump, mais une vaste partie de la communauté scientifique et des organisations sanitaires appelle à attendre une validation scientifique rigoureuse, mettant en garde contre les risques pour les patients.

Lire : Chloroquine : nouvelle étude du Pr Raoult et nouvelles critiques

Si des études préliminaires en France et en Chine ont conclu à des résultats prometteurs, l’efficacité de la chloroquine et de l’hydroxycholoroquine « reste à démontrer », selon l’Agence européenne du médicament (EMA). Début avril, l’EMA a appelé à ne les utiliser que dans le cadre d’essais cliniques ou de « programmes d’urgence ». Il faut croire que ce traitement défendu en France par le Pr Raoult a essuyé de nombreuses critiques. En Algérie, les autorités l’ont très vite adopté pour soigné les malades atteints par cette épidémie. Avec AFP

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt

Une précision tout de même, la Russie a choisi ce traitement -hydroxychloroquine -pour en extraire d’abord là molécule de base en y ajoutant des macrolides et de la pénicilline , ce qui inhibe la formation du syndrome microbien en augmentant la concentration d’agents antiviraux. En terme très clairs, le laboratoire Russe à supprimé les agents à effets secondaires …mortels.
Une autre voie de lutte contre ce Covid19 , c’est la vulgarisation du traitement au plasma prélevé sur des personnes atteintes et guerries.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x