Connectez-vous avec nous

Actu

Quand Ammar Belhimer « travaillait » pour la fondation allemande Friedrich-Ebert

Publié

le

Ammar Belhimer Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung

L’actuel ministre de la Communication Ammar Belhimer a défrayé la chronique cette semaine par son silence sur l’incarcération des journalistes, ses attaques contre les deux sites Maghreb Emergent et Radiom.info d’El Kadi Ihsane et par ses menaces contre la presse en jurant d’ouvrir le dossier de leur « financements extérieurs » !

Issu lui-même du « milieu » de la presse, Amar Belhimer oublie qu’il a « travaillé », au moins entre 2008 et 2010, pour la fameuse Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en réalisant deux études pour lesquelles nous ignorons s’il a été « rémunéré » ou non !

Lire : Ammar Belhimer accuse Radio M de financements étrangers

En 2008, Ammar Belhimer a produit pour le compte de la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung, une association liée au Parti social-démocrate allemand, une étude intitulée « Le pluralisme politique, syndical et associatif », disponible sur le site de la Fondation.

Cette fameuse incursion dans le monde syndical et associatif algérien avait soulevé à l’époque un tollé et une levée de boucliers contre la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung accusée par Sidi Saïd de « dépasser ses prérogatives et ses missions en Algérie».

Lire : Radio M condamne « les propos diffamatoires » de Ammar Belhimer

L’étude « Le pluralisme politique, syndical et associatif » produite par Ammar Belhimer a été une bonne pièce d’artillerie dans cette bataille menée par la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung contre l’Ugta et contre le gouvernement algérien.

Aussi, la presse de l’époque, des journalistes et des militants politiques avaient pris fait et cause pour la Fondation allemande Friedrich-Ebert-Stiftung contre l’Ugta, Sidi Saïd et le gouvernement.

Lire : Tous les dossiers de financements extérieurs de la presse nationale seront ouverts

Certaines sources indiquent que ce « travail » de notre actuel ministre de la Communication Ammar Belhimer, qui se plaint des « financements étrangers », a été payé rubis sur l’ongle par la Fondation allemande Friedrich-Ebert-Stiftung liée au Parti social-démocrate !

« Les politiques de réconciliation nationale » est le titre de la deuxième étude de Ammar Belhimer financée par cette fondation étrangère et publiée en 2010.

Installé en Algérie depuis 2002, la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung qui dit œuvrer pour «le développement et la promotion de la démocratie» avait réussi à peser lourdement sur les activités de l’opposition algérienne en l’orientant sensiblement.
Amélia Guatri

5 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Messaoud Jbarah
Messaoud Jbarah
2 mois plus tôt

Ecoutez chere Amelia Guatri !!! Si Mr Belhimer avait présenté ces études c’était à titre personnel n en tant qu’intellectuel mais votre radio est un média au service du public et ne doit en aucun cas être financé par l’étranger.
Ceci étant dit , sa critique de l’UGTA et du gouvernement de l’époque s’est avérée juste puisque ces 2 instututions ont été dénoncées par le HARAK avec les résultats que l’on sait !

baghdad
2 mois plus tôt

@MESSAOUD ;vous ne suivez pas l affaire? Alors lisez bien ceci https://www.dzvid.com/2020/04/13/radio-m-condamne-les-propos-diffamatoires-de-ammar-belhimer/

Larbi
2 mois plus tôt

L’Allemagne plus civilisée, plus démocratique, plus développée, plus transparente, Et plus sérieuse, que notre France Dominatrice, « leader » Interventionniste, en Afrique L’Allemagne avec l’état d’esprit germanique connu de faire bien, et mieux, Méticuleuse, et respecte l’Algérie La France Néo-Colonialiste avec un esprit latin, et caractère fourbe, cynique, Comploteur, hypocrite, et malhonnete Est tout à fait le contraire, l’anti-thèse de l’Allemagne, intervient, Mais indirectement, et subtilement Dans les affaires algériennes d’une manière secrète, et sournoise A travers ses réseaux, ses pions, et ses serviteurs zélés algériens, en Algérie Les centres culturels, (le plus grand budget culturel français octroyé à ses centres dans… Lire plus »

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt

Lors d’une conférence animée par Mr Belhimer, à laquelle j’ai eu le plaisir d’assister , c’était le 20 janvier 2012 au siège du FFS. Le conférencier était très critique à l’egard de ce système, il nous appris que l’Algérie avait dépensé 11 Milliards de Dollars au titre des services : Le port d’Alger est géré par une société Dubai port, le métro d’Alger par la RATP -société Française , le service des eaux Alger par SEAAL filiale Française , l’aéroport Hourari Boumedienne par une société Française ,etc . Aujourd’hui 10 ans apres , Mr Belhimer est membre du gouvernement et… Lire plus »

mouldi
mouldi
2 mois plus tôt

C’est bien de faire l’âne pour avoir du son. Bemlhimer parle des plumes mercenaires qui tirent sur l’algerie et ses responsables politiques a tout bout de champ…ils ne font un travail ils accomplissent des missions.
Avant on les designaient comme des harkis. Aujourd’hui ils se disent journalistes ou investigateurs au service de la liberté d’expression, des droits de l’homme. En fait ce sont des traitres a leur pays et a leur peuple. Tout bêtement. ..

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

5
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x