Connectez-vous avec nous

Actu

Différend avec la France sur le Covid-19 : la Chine évoque des « malentendus »

Publié

le

Chine France coronavirus

La Chine a évoqué ce mercredi 14 avril des « malentendus » après la convocation de son ambassadeur en France par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui lui reprochait des propos critiquant la réponse occidentale au Covid-19.

L’ambassade de Chine à Paris, en France, a publié ce wee-kend sur son site internet un article, en français et en mandarin, intitulé « Rétablir des faits distordus – Observations d’un diplomate chinois en poste à Paris », en relation avec l’épidémie de Covid-19.

Dans ce texte, non signé, les Occidentaux sont accusés de dénigrer injustement la Chine après avoir qualifié le Covid-19 de « grippette » au début de l’épidémie.

Lire : L’ambassadeur de Chine à Paris convoqué pour « certains propos » liés au coronavirus

Jean-Yves Le Drian avait fait part mardi de sa « désapprobation » à l’ambassadeur Lu Shaye, soulignant que certains propos « ne sont pas conformes à la qualité de la relation bilatérale », selon le ministère français des Affaires étrangères.

L’article de l’ambassade affirmait notamment que des soignants travaillant dans des « Ehpad » avaient « abandonné leurs postes du jour au lendemain (…) laissant mourir leurs pensionnaires de faim et de maladie ».

L’utilisation de l’acronyme « Ehpad » (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), peu utilisé en dehors des frontières française, a pu laisser croire que l’ambassade évoquait la situation en France.

Lire : L’Algérie convoque l’ambassadeur de France pour une émission sur France24

Or, le texte en chinois mentionnait uniquement des « maisons de retraite ». Et l’ambassade a indiqué mardi sur Twitter qu’elle évoquait en fait l’Espagne, où l’armée a retrouvé fin mars des personnes décédées dans ce type d’établissement.

« La Chine n’a jamais émis de commentaire négatif sur la façon dont la France fait face à l’épidémie, et n’a aucune intention d’en émettre », a indiqué Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous espérons que la partie française dissipera ces malentendus », a-t-il souligné lors d’un point presse régulier, utilisant un terme vague qui ne permet pas de dire s’il s’adresse au gouvernement, aux médias ou aux politiques français.

L’ambassade s’en prenait également à des parlementaires français qui ont signé une tribune appelant à la réintégration de Taïwan au sein de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’île de Taïwan, que la Chine considère comme faisant partie du territoire chinois, bénéficiait d’un statut d’observateur jusqu’en 2016.

Zhao Lijian a justifié l’article de l’ambassade par la nécessité de répondre aux « fausses nouvelles » diffusées selon lui par « certains médias, soi-disant experts et politiciens occidentaux » qui ont notamment « émis des critiques infondées sur la coopération sino-française en matière de lutte contre l’épidémie ».

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x