Connectez-vous avec nous

Actu

Appel à la libération des détenus en Algérie

La Rédaction

Publié

le

halte Répression Algérie

Nous reproduisons ci-dessous cet appel à la libération inconditionnelle et sans délai de tou·te·s les détenu·e·s du Hirak, rédigé à l’initiative d’organisations des droits de l’homme, de syndicats, d’associations, de militants, et soutenue par des personnalités. Document.

En Algérie et dans d’autres pays, les régimes autoritaires profitent du confinement et de l’impossibilité de manifester pour accentuer la répression sur les opposant.e.s. Dans un communiqué signé en commun par des organisations maghrébines et françaises de défense des droits humains, nous avons dénoncé cette politique répressive, en particulier du pouvoir algérien.

Lire : Procès en appel de Fodil Boumala ce 14 avril

Profitant d’une situation exceptionnelle d’incertitudes et d’angoisse pour les Algériennes et des Algériens face à la catastrophe sanitaire qui frappe le pays comme le reste du monde, et de la décision responsable du Hirak de suspendre toutes les marches publiques qui se déroulaient depuis le 22 février 2019, le pouvoir autoritaire algérien, faisant preuve d’un cynisme rare, poursuit sa politique répressive envers les éléments du Hirak. 

Lire : Verdict d’Abdelouahab Fersaoui : le procureur fait appel

La machine judiciaire, aux ordres de la police politique, n’hésite pas à maintenir en prison des « hirakistes » emblématiques et à en condamner d’autres. Ces derniers jours, ce fut le cas de Karim Tabbou, de Khaled Drareni, d’Ibrahim Daoudji, de Slimane Hamitouche, de Samir Belarbi, de Sofiane Merakchi et, aujourd’hui, c’est au tour de AbdelouahabFersaoui, président de l’association RAJ et membre de la dynamique du Forum social maghrébin, d’être condamné à un an de prison ferme pour « atteinte à l’intégrité du territoire national » et « incitation à la violence », après avoir été arrêté le 10 octobre dernier – et détenu depuis –, alors qu’il manifestait pacifiquement son soutien aux détenus du Hirak.

Lire : Affaire Karim Tabbou : Amnesty international interpelle Belkacem Zeghmati

Nous, organisations, militant·e·s, citoyen·ne·smaghrébin·e·s et internationales solidaires, et ami·e·s du peuple algérien, signataires de cet appel :

–  condamnons cette détention arbitraire de notre camarade AbdelouahabFersaoui, ainsi que toutes celles qui frappent aujourd’hui journalistes, étudiants et militants, ou simples citoyens ;

– dénonçons l’attitude irresponsable du pouvoir alors que les Algériennes et les Algériens font face à une pandémie planétaire dans des conditions sanitaires des plus précaires ;

– appelons toutes les consciences libres dans le monde, tou·te·s les ami·e·s du peuple algérien, à manifester leur solidarité sous toutes les formes jugées utiles ;

– alertons les différentes instances européennes et internationales des droits de l’Homme ;

– exigeons la libération immédiate et sans condition de tous les détenu·e·s d’opinion et politiques. 

Premières organisations signataires :

Action Citoyenne et Ecologique Maroc ; Action Jeunesse Maroc  ; Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA) ; Alliance des démocrates de la diaspora algérienne (ADDA) ; APEL-Egalité ; Asbl Na’aaoura, Belgique ; Assemblée des citoyens originaires de Turquie (ACORT) ; Association ASTICUDE, Maroc ; Association Beity, Tunisie  ; Association Citoyenneté, Développement, Cultures et Migrations des deux Rives (CDCMIR) ; Association d’aide des migrants en situation vulnérable Maroc (AMSV) ; Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF) ; Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM) ; Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA) ; Association marocaine des droits humains (AMDH) ; Association des Marocains en France (AMF) ; Association Nachaz-Dissonances ; Association de parents et amis de disparus au Maroc (APADAM) ; Association Perspectives El Amel Ettounsi ; Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) ; Association des Tunisiens en France (ATF) ; Association des Tunisiens du nord de la France (ATNF) ; Association tunisienne de défense des libertés individuelles ; Association tunisienne de défense des valeurs universitaires (ATDVU) ; Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) ; Azetta amazigh Réseau Amazigh pour la Citoyenneté ; CEDETIM, France ; Centre de Tunis pour la liberté de la presse ; Coalition marocaine pour la justice climatique ; Collectif associatif pour l’observation des élections, Maroc ; Collectif des Algérien(ne)s des Alpes-Maritimes ; Collectif des Algériennes et des Algériens en Tunisie ; Collectif « Debout l’Algérie » ; Collectif « Debout l’Algérie »-Angoulême ; Collectif « Debout l’Algérie »-Lorraine ; Collectif 3 C, France ; Comité pour le respect de libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT) ; Comité de vigilance pour la démocratie en Tunisie, Belgique ; Confédération générale des travailleurs algériens (CGTA) ; Confédération Générale des Travailleurs Mauritaniens (CGTM) ; Coordination maghrébine des organisations de droits humains (CMODH); Conseil des migrants subsahariens au Maroc (CMSM); Djazaïrouna ; Droit devant, France ; Dzayer 2.0 ; DZ-Unite San Franscisco ; E-Joussour, portail Maghreb-Machrek ; Ensemble, France ; Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED) ; Fédération nationale des Maisons des potes, France ; Fédération Nationale des Associations Amazigh FNAA ; Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR) ; Femmes plurielles ; Forum Alternatives Maroc (FMAS) ; Forum marocain Vérité et justice (FMVJ) ; Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) ; Front des forces socialistes (FFS)-France Nord ; Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ; Immigration Développement Démocratie (IDD) ; Initiative franco-égyptienne pour les droits et les libertés ; Instance Marocaine des Droits Humains ; Institut du Caire pour les études des des droits de l’Homme ; La Voix de la Femme Amazigh ; Ligue des droits de l’Homme (LDH), France ; Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH) ; Manos Solidar (Mains Solidaires) ; Mouvement Ibtykar ; Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) ; Nouveaux Echanges culturels franco-algériens (NEFCA) ; Observatoire maghrébin des migrations ; Observatoire national pour la défense du caractère civil de l’Etat, Tunisie ; Observatoire marocain des libertés publiques ; Organisation contre la torture en Tunisie (OCTT) ; Parti communiste français (PCF) ; Plateforme euro-marocaine Migration  ; Développement Citoyenneté Démocratie (EMMDCD) ; Pour une Algérie nouvelle (PUNA) ; Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ), Algérie ; Réseau Doustourna, Tunisie ; Réseau euro-maghrébin Citoyenneté et culture (REMCC) ; Réseau Euromed des ONG, Maroc ; Révolution du sourire : du rejet au projet ; SOS Migrants Asbl, Belgique ; SOS Racisme ; Syndicat des enseignants du supérieur (SES), Algérie ; Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) ; Tharwa N’Fadhma N’Soumer ; Union syndicale Solidaire, France ; Union des Tunisiens pour l’action citoyenne (UTAC) ; Vigilance pour la démocratie et l’Etat civil Yakadha, Tunisie.

Avec le soutien de :

Héla Abdeljaoued, médecin, militante des droits de l’Homme.

Adel Abderrezak, universitaire, enseignant

Hichem Abdessamad, historien

Soukeina Abdessamad, journaliste

Kacem Afaya, syndicaliste et militant de la société civile

HafedhAffes militant des droits humains  

Samira Aggoun, avocate, Algérie

Noureddine Ahmine, avocat, Algérie

Nadia Leïla Aïssaoui, militante féministe

FaïzaAït-Kaci, informaticienne

Sanhadja Akrouf, militante féministe et associative

Hala Alabdala, cinéaste syrienne

Zineb Ali-Benali, professeur des universités émérite

IdirAlilèche, militant du PT

Mourad Allal, militant associatif

Abdeslam Amakhtari, militant associatif

Jean-Claude Amara, porte-parole de Droit Devant

Linda Amiri, historienne

Jean-Loup Amselle, anthropologue

Malika Bakhti, ingénieure d’études

Etienne Balibar, philosophe

Brigitte Bardet-Allal, professeure de lettres

Adda Bekkouche, universitaire

Ahmed Bedouhene, militant des droits humains

Farouk Belkeddar, militant associatif

Ahlem Belhaj, féministe et syndicaliste

Fathi Bel Haj Yahia, écrivain

Souhayr Belhassen, présidente d’honneur de la FIDH 

Jean Bellenger, militant syndicaliste (CGT) et politique (PCF) 

Lotfi Benaïssa, militant politique, conseiller municipale de la Ville de Tunis 

Samia Benarab, chirurgien dentiste

Malika BenarabAttou, militante associative, ex-eurodéputée

Abdessalem Benbrahim, militant associatif et des droits de l’Homme, membre du FSMagh 

Madjid Benchikh, professeur émérite de la Faculté de droit d’Alger

Lyes Bendiaf, avocat au barreau d’Alger, Belgique

Hechmi Ben Frej, militant des droits humains

Saïda Ben Guerrache, avocate, Tunisie

Tarek Benhiba, militant associatif, ancien conseiller régional IDF

ZaïnebBen Lagha, universitaire, Paris

Ali Bensaad, géographe

Mohammed Bensaïd, militant des droits humains

Sophie Bessis, historienne

BoussaâdBouaïch, documentaliste multimedia

Saïd Bouamama, sociologue

Hajer Bouden, traductrice 

Ahmed Bedouhène, militant des droits de l’Homme

Mohammed Bougherfa, étudiant, militant, Algérie

Larbi Bouguerra, Beït al-Hikma, Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts

Ahmed Bouider, militant de RAJ

Alima Boumédiène-Théry, avocate

Ali Brahimi, juriste, militant démocrate

Thierry Bresillon, journaliste

Nadia Chaabane, ancienne députée, Tunisie

Khemaïes Chammari, ancien ambassadeur, militant des droits humains 

Mounir Charfi, journaliste

Kacem Chebab, syndicaliste (CDT), militant des droits humains

HédiChenchabi, militant associatif

Mouhieddine Cherbib, militant associatif, France

Khadija Chérif, militante féministe 

Alya Chérif Chammari, avocate à la Cour de cassation

Larbi Chouikha, universitaire, militant des droits humains

Ahmed Dahmani, universitaire

Jocelyne Dakhlia, historienne EHESS

Mohammed Dekkiche, citoyen algérien

YahhiaDjafri, enseignant, Algérie

DjaferDjenoun, militant du FFS

Bernard Dréano, président du Cédetim 

Bernard Dumont, militant des droits humains

Driss Elkherchi, ancien président de l’ATMF

Mohammed-Lakhdhar Ellala, président de l’ATF

Rachid Elmanouzi, militant des droits humains, Maroc

Khélili Ezzaouia, président du parti Ettakattol

Zeyneb Farhat, activiste culturelle

Claudette Ferjani, retraitée

Mohammed-Chérif Ferjani, universitaire 

Yahia Fersaoui, citoyen algérien

Mohamed Saleh Fliss, militant des droits humains

Yossra Frawes, présidente de l’ATFD 

Ayoub Ghadamsi, avocat, Tunisie

NaïlaGharbi, chercheuse

Fathi Hadjali, militant des droits humains, Belgique

Bachir Hadji, artiste sculpteur

SaddekHadjou, premier secrétaire de la section FFS-France Nord

TewfikHakim, journaliste

Maher Hanin, enseignant, militant associatif

Mohammed Harbi, historien

Bahey Eddine Hassan, directeur du Centre du Caire des droits de l’Homme 

Abderrahman Hédhili, président du FTDES 

Ghazi Hidouci, ancien ministre algérien de l’économie  

HediHouaichia, militant des doits humains

Kaci Imaten, citoyen algérien

Kamel Jendoubi, militant des droits humains

Mohamed Kacimi, écrivain

AïssaKadri, sociologue 

ChérifaKheddar, présidente de Djazaïrouna

Islam Kheniche, étudiant algérien

Mohammed Khenissi, ancien prisonnier politique, directeur de « Nachaz »

Samira Kinani, militante des droits humains, Maroc

Abdellatif Laabi, poète 

Kamel Lahbib, militant des Droits de l’Homme 

Annie Lahmer, conseillère régionale IDF

Michèle Leclerc-Olive, sociologue EHESS

Olivier Le Cour Grandmaison, historien 

Gilles Lemaire, militant écologiste 

Jean-Paul Le Marek, militant associatif 

Edith LomelJendoubi, militante des droits humains

Patrice Loraux, philosophe

Rachid Maalaoui, syndicaliste, porte-Parole du SNAPAP

Larbi Maaninou, militant des droits humains

Gérard Maarek, urbaniste

ZiadMajed, enseignant universitaire

Tine HinaneMakaci, Tharwa N’Fadhma N’Soumer

Gilles Manceron, historien

Marc Mangenot, économiste, militant associatif

Gustavo Massiah, président d’honneur du CRID 

Roland Mérieux, équipe animation d’Ensemble

Henri Mermé, commission internationale d’Ensemble 

UmitMetin, président de ACORT

Rosa Moussaoui, journaliste reporter à « l’Humanité »

Bachir Moutik, militant associatif

Jamel Msallem, président de la LTDH

Kamel Nemmiche, membre du bureau de RAJ

Brahim Ouchelh, militant des droits humains, Maroc

Salah Oudahar, directeur du Festival Strasbourg-Méditerranée 

Méziane Ourad, journaliste

Mark-Shade Poulsen, militant des droits humains 

Lilia Rebai, directrice d’Euromed droit

Kahina Redjala, militante associative

Rahim Rezigat, militant associatif

Messaoud Romdhani, militant des droits de l’Homme, Tunisie

Khadija Ryadi, lauréate 2013 du prix des Droits de l’homme de l’ONU 

Rami Salhi, militant des droits humains, Euromed-droit Tunisie

Saïd Salhi, vice-président de la LADDH

Lydia Samarbakhsh, responsable à l’International (PCF)

Noureddine Senoussi, militant associatif

Hassen Slama, universitaire, Italie

Dominique Sopo, président SOS Racisme 

Philippe Sultan, Fondation Copernic

Taoufiq Tahani, universitaire

Samir Taïeb, responsable politique, Tunisie 

Ramdane Youcef Tazbit, cadre politique du Parti des travailleurs (PT)

Nadia Tazi, philosophe

Emmanuel Terray, anthropologue

Samuel Thomas, président de la Maison des Potes-Maison de l’Egalité

Leila Toubel, femme de théâtre, militante 

Tarek Toukabri, président de ADRTF 

Bassem Trifi, militant des droits de l’Homme

Mokhtar Trifi, président d’honneur de la LTDH

Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH 

Françoise Valensi, médecin retraitée

Marie-Christine Vergiat, militante des droits humains et ancienne députée européenne  

Pedro Viana, poète, homme de théâtre

Mohammed Idir Yacoub, architecte, militant politique (FFS)

HèlaYousfi, maître de conférence, Université Paris-Dauphine

Abdallah Zaâza, activiste, militant associatif de quartier, Maroc Abdallah Zniber, militant associatif, France

6 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt

Je me joins à toute cette classe d’hommes et de femmes pour EXIGER LA LIBÉRATION IMMEDIATE DE TOUS LES DÉTENUS POLITIQUES ET D’OPINIONS.
Mais connaissant la virtuosité maléfique de nos dirigeants, ils nous taxerons d’être manipules par l’étranger, car ils ne comprennent pas que la democratie, les droits de l’hommes, les libertes collectives et individuelles sont des principes universels que l’Algérie ,avec ce mème pouvoir, a paraphé depuis des années.

Izou
3 mois plus tôt
Reply to  Mellah hocine

Toz toz toz et toz !

Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt
Reply to  Izou

Quand le cerveau est pourri , il ne peut que faire sortir ce genre de …

Izou
3 mois plus tôt

Ces signataires sont trop compatissants pour être honnêtes ! Il faut qu’ils sachent que le hirak actuel n’est plus celui du 22 février. Ceci étant, ces mêmes signataires travaillent divers agendas étrangers qui souhaitent voir l’Algerie détruite. Ce qui n’arrivera jamais par la grace de DIEU ! Ils ne cessent et ne cesseront jamais de s’acharner et surtout depuis que d’honnêtes gens s’attellent à redresser le pays. VIVE L’ALGERIE ! A BAS LES TRAÎTRES !

Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt
Reply to  Izou

Les traîtres ? Les destinées de l’Algérie sont malheureusement entre leurs mains. Qui se grattent à la France, qui draguent les royaumes du moyen orient , qui offrent les ressources naturelles aux Américains ??? Sûrement pas les signataires de cette déclaration.

berraho
berraho
2 mois plus tôt

Il vous manque l’association « Ni putes, ni soumises » pour compléter le tableau.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

6
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x