Connectez-vous avec nous

Économie

Pétrole : la réunion de l’OPEP reportée à jeudi

La Rédaction

Publié

le

L’Opep et la Russie veulent reprendre leurs discussions pour envisager une réplique d’ampleur au marasme du marché du pétrole, plombé par la pandémie de coronavirus et une guerre des prix, mais une réunion prévue lundi est reportée à jeudi.

Une réunion de l’Opep et de ses alliés dont la Russie pour discuter de coupes dans la production de pétrole a été reportée à jeudi, a affirmé samedi le gouvernement azerbaïdjanais.

Cette réunion exceptionnelle par visioconférence doit permettre de discuter d’une réduction massive de la production, à hauteur de 10 millions de barils par jour (mbj), un volume évoqué par Vladimir Poutine vendredi.

Lire : Poutine et Trump parlent de coopération sur le coronavirus et le pétrole

Le cadre et l’objet des négociations semblent cependant toujours à peaufiner et il est « probable » que le rendez-vous initialement fixé lundi « aura lieu plus tard dans la semaine », a indiqué à l’AFP une source proche de l’Opep sous couvert de l’anonymat.

Une passe d’armes entre l’Arabie Saoudite, leader de l’Opep, et la Russie, non membre du cartel, a précédé ce probable ajournement, les deux pays s’accusant mutuellement d’avoir fait échouer de manière spectaculaire leurs précédentes discussions, il y a un mois.

Lire : « L’Algérie prête à faire face au Coronavirus et à la chute des prix du pétrole », selon Tebboune

Les deux pays semblent cependant vouloir de nouveau coopérer. Le président russe a ainsi déclaré vendredi qu’il était « nécessaire d’unir les efforts pour équilibrer le marché et réduire la production ».

Un accord « permettrait de rééquilibrer le déficit de la demande, de ramener les prix à des niveaux plus rentables et d’éviter les arrêts de production », a souligné Per Magnus Nysveen, analyste de Rystad, qui décrit une véritable « partie de poker ». 

Lire : Pétrole : le Kremlin dément tout entretien entre Poutine et MBS

Le point d’achoppement est surtout « la quantité que chaque producteur sera prêt à prendre pour lui », a-t-il ajouté.

Ombre américaine

Le chiffre de 10 mbj est colossal puisqu’il représente à lui seul grosso modo la production russe ou saoudienne, respectivement de 10,7 mbj et 9,8 mbj au mois de février, selon le dernier rapport mensuel de l’Opep.

Ce chiffre est apparu pour la première fois jeudi dans un tweet du président américain.

Prenant par surprise les marchés, qui ont tout de suite bondi à sa lecture, Donald Trump disait « espérer et s’attendre » à ce que Ryad et Moscou réduisent leur production « d’environ dix millions de barils, et peut-être nettement plus ».

Cette sortie est intervenue alors que le locataire de la Maison Blanche a promis de défendre le secteur pétrolier américain, premier producteur mondial avec 13 mbj, mais dont le pétrole de schiste a un coût de revient élevé et n’est plus rentable aux cours actuels. 

L’ombre de Washington plane sur les discussions à venir, Ryad ayant prévenu qu’elles auraient lieu « à la demande du président des Etats-Unis Donald Trump », selon l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

Selon une source russe citée par l’agence TASS, le régulateur américain a même été invité à prendre part à la réunion. Vladimir Poutine a déclaré à être prêt « à coopérer avec les Etats-Unis ».

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x