Connectez-vous avec nous

Actu

Tribunal de Biskra : Fahd Nouari placé sous mandat de dépôt

Avatar photo

Publié

le

Fahd Nouari

Malgré la situation sanitaire due au coronavirus, les convocations et placements de militants du hirak sous mandat de dépôt se poursuivent, comme c’est le cas avec Fahd Nouari.

Fahd Nouari, militant du mouvement populaire, a été placé ce jeudi 2 avril sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi Okba, dans la wilaya de Biskra.

Lire : Grâce présidentielle : « le régime a raté l’occasion de se réconcilier avec le peuple », selon Aïssa Rahmoune

Ayant d’abord répondu à une convocation de la police judiciaire de Biskra, hier mercredi, Fahd Nouari a été placé en garde à vue, indique le Comité national pour la libération des détenus d’opinion (CNLD).

Présenté ce jeudi matin devant le procureur du tribunal de Sidi Okba, en comparution immédiate, il est placé sous mandat de dépôt sur le champs. Son procès est programmé pour le dimanche 5 avril.

Lire : Tebboune prend des mesures de grâce pour 5037 détenus

Fahd Nouari est accusé d’ « outrage à corps constitué, outrage à la personne du président de la République », « publications sur Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national ».

Aussi, le procureur général de la cour de Biskra a fait appel contre la décision de relaxe de Mohamed Amine Benalia par la cour de Biskra. Il avait été condamné en première instance à 18 mois de prison ferme, en janvier.

Pour rappel, la justice algérienne continue son acharnement contre les militants du hirak malgré la trêve sanitaire observée le temps d’en finir avec l’épidémie de coronavirus qui sévit dans le monde et en Algérie.

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Izou
2 années plus tôt

Qui dit qu’il s’agit d’un acharnement de la justice ? L’inculpé sait sûrement de quoi il s’agit, la justice de même. Faites donc votre travail de journaliste et essayez d’être impartial. Sans rancune. Merci

Mellah hocine
Mellah hocine
2 années plus tôt

La pandémie, que le monde entier vit dramatique ,a fait sûrs soir toute mesure politique , sportive ou judiciaire. Des pays ont même annoncé la libération des milliers de détenus et aucune cour judiciaire n’est en activité, sauf chez le pays le plus démocratique au monde : je citerai mon Algérie. C’est un crimes contre les droits fondamentaux du citoyen. Les prisons constituent des foyers de transmission de ce virus et constituent une charge financière pour l’État. Réduire cette propagation et réduire les charges c’est procéder à la libérations de tous les détenus d »OPINIONS.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x