Connectez-vous avec nous

Actu

« L’Algérie prête à faire face au Coronavirus et à la chute des prix du pétrole », selon Tebboune

La Rédaction

Publié

le

Coronavirus et chute des prix du pétrole

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, mardi soir 31 mars lors d’une rencontre avec des médias nationaux diffusée à la Télévision publique, que l’Algérie était totalement prête à faire face à la pandémie du Coronavirus suivant « un plan bien étudié » à la lumière de la chute des prix de pétrole.

Le Président Tebboune a assuré concernant les mesures prises et à prendre pour faire face à la pandémie du nouveau Coronavirus, qui menace la vie des citoyens, que l’Algérie « dispose de suffisamment de moyens qu’elle n’a pas encore tous utilisés », malgré la chute des prix de pétrole.

Lire : Tebboune : l’Algérie attend 100 millions de masques et 30 000 kits de dépistage

Evoquant les moyens matériels, il a souligné que pour les masques chirurgicaux « la machine de production nationale s’est mise en route » avec une production quotidienne de quelque 80.000 à 90.000 unités outre une nette hausse de la production des produits désinfectants.

Aux capacités nationales disponibles s’ajoutera la commande passée à la Chine pour l’acquisition de 100 millions masques chirurgicaux et 30.000 kits de dépistage, a ajouté le président de la République précisant que cette commande sera réceptionnée « dans trois à quatre jours ».

Lire : Coronavirus en Algérie : grand malaise à l’hôpital de Blida

S’agissant de la Chloroquine, médicament produit localement, M. Tebboune a précisé que le stock actuel permet le traitement de 200 000 Algériens.

« Nous avons les moyens, ce qui nous manque c’est la discipline », a déploré le Président de la République affirmant que « la situation est maîtrisée en Algérie », car elle dispose des moyens permettant de faire face à la pandémie, même en phase 5, sachant, a-t-il dit, que les capacités de l’Armée nationale populaire (ANP) n’ont pas été encore utilisées ».

Aucune difficulté financière pour l’Algérie face au Covid-19

S’agissant des capacités financières, le président de la République a rappelé l’affectation de 370 mds de centimes à l’acquisition de moyens de prévention puis récemment de 100 millions USD pour faire face à la pandémie, faisant état d’une proposition d’aide de l’ordre de 130 millions USD de la part de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI).

Lire : Coronavirus en Algérie : la BM et le FMI proposent leur « aide »

A ce propos, il a affirmé que « le problème n’est pas d’ordre financier (…) je pourrai prendre ici la décision de mobiliser un (1) mds USD pour la lutte contre le Covid-19 », a-t-il déclaré soulignant que les réserves de change de l’Algérie s’élevait à 60 Mds Usd.

En réponse à une question sur l’avenir des entreprises économiques à la lumière de la crise que traverse l’Algérie en raison de la propagation du coronavirus et de la chute des prix du pétrole, M. Tebboune a assuré qu’il sera toujours « aux côtés des entreprises et des artisans », ajoutant que « l’Etat mettra en place tous les moyens économiques permettant le retour des petites et moyennes entreprises (PME) sans aucune perte ».

Evoquant la question des stocks de produits alimentaires, sujet d’actualité, le président de la République a confirmé « l’abondance de ces produits », écartant toute pénurie. La production de semoule, à titre d’exemple, a été multipliée dernièrement par trois grâce à l’augmentation à 100% des capacités de production des minoteries, a-t-il fait savoir.

Pour ce qui est du blé, M. Tebboune a annoncé des cargaisons à réceptionnées par voie maritimes en sus de stocks suffisants pour 4 ou 5 mois.

« Nous avons des réserves de change de 60 Mds USD alors que la facture d’importation des produits alimentaires ne dépasse pas les 9 Mds USD annuellement, a-t-il assuré ajoutant que « l’on ne peut donc parler de pénurie de produits alimentaires ».

Déplorant certaines pratiques comme « la frénésie de stockage et le trafic des produits alimentaires et des équipements de prévention contre le Covid-19 (masques et bavettes), à l’instar d’une tentative de trafic de 4 millions unités déjouée récemment, le président de la République a rendu hommage aux citoyens « patriotes » qui signalent ces dépassements.

Vers des textes juridiques pour faire face à la chute des prix de pétrole

A la question de savoir à quel point l’Algérie était prête face aux répercussions de la baisse des prix de pétrole, le président de la République a estimé que le pays était prêt à relever ce défi.

« L’Algérie s’apprêtait avant la chute des cours du pétrole, à la refonte de son économie », a-t-il déclaré soulignant que cette chute « entrainerait une baisse des recettes de 30 à 40% et que ces dernières pourraient ne plus couvrir que 20% de nos besoins économiques », mais, a-t-il indiqué « les choses sont étudiés et des textes sont en préparation pour engager des changements ».

Par ailleurs, et concernant le rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, notamment en Turquie, le Président de la République a annoncé le début « dans deux ou trois jours », du rapatriement des citoyens toujours bloqués dans ce pays, rappelant « le rapatriement de plus de 8.000 Algériens à partir de différents pays du monde, lesquels ont été mis en quarantaine dans des hôtels de luxe, dont 1.800 en provenance de la Turquie ».

A une question sur les raisons du retard de rapatriement d’autres citoyens algériens de Turquie, le Président Tebboune a expliqué que la procédure d’identification nécessitait du temps et l’attente de place pour pouvoir les mettre en quarantaine.

« Nous avons parmi ces personnes, des gens ne justifiant ni de billets ni même de passeports », a-t-il révélé, réitérant son engagement personnel à « n’abandonner aucun Algérien à l’étranger ».

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
1 mois plus tôt

Moi je dirais que LES ALGÉRIENS SONT PRÊTS À FAIRE FACE AU CORONAVIRUS ET SURTOUT À LA CHUTE DES PRIX DU PÉTROLE , puisque le prix du pétrole reste le dernier souci des Algériens. A 180 Dollars le baril ou à 15 Dollars , le citoyen n’à jamais bénéficié des apports. Le gouvernement a toujours sous estimé les capacités de l’Algérien lambda.

Ben Hillel
1 mois plus tôt

La richesse n’est pas la quantité d’argent qu’on a mais la façon dont on l’utilise. Paulo Coelho (Rio de Janeiro 1947 – ), auteur, et interprète brésilien, Auteur de « l’alchimiste » qui a fait sa renommée internationale Seules des réformes, et des restructurations des institutions de l’état Dépensières, dilapidatrices, gaspilleuses, et très, très mal gérées, Avec ses déficits de fonctionnements étatiques abyssales, en fonction exponentielle Réformes, et Restructurations profondes, et radicales de l’ensemble de l’économie, – Les Banques obsolètes bureaucratiques, caisses-tiroirs, et très mal gérées – Les Douanes passoires, et perméables à tout les dépassements, et les atteintes graves – Le… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x