Connectez-vous avec nous

Actu

Graves accusations contre Hamzaoui, le juge qui a condamné Karim Tabbou !

Publié

le

Procès de Karim Tabbou tribunal

Mohamed Hamzaoui, le juge qui a condamné Karim Tabbou, dans un procès en appel qui a choqué l’opinion nationale et internationale, ferait l’objet de plusieurs plaintes pour corruption et harcèlement sexuel !

Le juge Mohamed Hamzaoui, président de la 5e chambre correctionnelle de la Cour d’Alger, qui a condamné Karim Tabbou à un de prison ferme, « fait l’objet depuis plusieurs années de plusieurs plaintes pour corruption, abus de fonctions, trafic d’influence et… harcèlement sexuel », a rapporté le site francophone « algériepart ».

Lire : La justice condamne Karim Tabbou alors qu’il était à l’infirmerie pour AVC !

Voilà qui pourrait bien expliquer tous ces dépassements et toutes ces violations de la loi et des procédures judiciaires commises par le juge Mohamed Hamzaoui lors du « procès » en appel de Karim Tabbou qui était dans l’infirmerie de la Cour suite à un malaise !

Corrompu à Djelfa

Mohamed Hamzaoui était, entre 2006 et 2010, procureur de la République adjoint à la Cour de Djelfa où il secondait le procureur de la République principal, Abdelhafid Djarir, l’actuel directeur des affaires judiciaires et juridiques au ministère de la Justice.

Lire : Son état de santé se dégrade : Rachid Nekkaz en danger !

« Mohamed Hamzaoui était le principal homme de main d’Abdelhafid Djarir et il lui servait d’intermédiaire avec les notables de Djelfa désireux de payer en monnaie sonnante et trébuchante des interventions pour régulariser leurs problèmes avec la justice algérienne », révèle la même source.

Harceleur sexuel à Blida

Malgré les plaintes pour « corruption, trafic d’influence ou abus de fonction », Mohamed Hamzaoui sera protégé jusqu’à 2011-2012 où il est nommé président de la chambre correctionnelle de la Cour de Blida.

Lire : Procès Karim Tabbou : « Le juge a commis une double faute », selon Belaïd Abane

A Blida, « le magistrat Mohamed Hamzaoui va harceler sexuellement et à plusieurs reprises des magistrates qui ne vont pas se laisser faire et dénonceront ouvertement son comportement immoral », rapporte la même source.

« Mohamed Hamzaoui est amené à quitter ses fonctions à la Cour de Blida pour se retrouver simple conseiller à la Cour d’Alger, une voie de garage qu’il doit emprunter pour ne pas se retrouver devant le conseil de discipline du conseil supérieur de la magistrature (CSM) », explique-t-on.

Promu à Alger

C’est avec la promotion de son ancien mentor Abdelhafid Djarir au poste de directeur des affaires judiciaire et juridique au ministère de la Justice le 19 juin 2019 que Mohamed Hamzaoui se trouve placé à la tête de la 5e chambre correctionnelle de la Cour d’Alger.

Lire : Détenus du hirak : des juristes interpellent les instances internationales, dont l’ONU

C’est à Alger que va sévir Mohamed Hamzaoui en piétinant la loi, les procédures judiciaires et la morale tout court, en s’attaquant aux militants politiques ! Exécutant certainement des ordres donnés par d’autres officines, Mohamed Hamzaoui a condamné en appel, sans en informer la défense, Karim Tabbou, qui a été évacué à l’infirmerie pour AVC !

Amélia Guatri

5 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
1 mois plus tôt

Les rats d’égouts sont souvent immunisés contre toute sorte de parasites. Cet individu est en effet les ramifications d’un régime altéré par tous ces maux sociaux, fidèles à leurs maîtres ils n’hésitent pas à commettre le pire des actes pour le plaisir d’un maître jouisseur.
L’histoire retiendra tous ces actes abominables pour punir atrocement leurs auteurs.

Gyu
Gyu
1 mois plus tôt

C’est la nouvelle méthode on ne peut donné un coup de fil alors en attaque le juge
Et si plainte existe la justice jugera c’est jours ci les journalistes rejouent leurs jeu préférer harcèlement.

samra
samra
1 mois plus tôt

le peuple algerien sest soulevé pour aller a unetat de droit applicable àtous militaires ou civils vive lagerie etat civil et non militaire ce pourqui abane a ete tué et traité juste recement de traitre vive le hirak vive les militans politiques et détenus vive les avocats actifs du hirak y en a marre de l injudtice de la corruption du plilage de l algerie abas le corona pourla reprise du hirak

Achour
1 mois plus tôt

Des vampires sans foi ni loi .

Hammouche
Hammouche
1 mois plus tôt

Donc on est pas encore sorti de l’auberge.
Ce Hamzaoui s’est lui même pris dans un piège.
Ou il rend justice au goût des Princes et/ou du Prince du jour ou il rend compte à la « Justice ».

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

5
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x