Connectez-vous avec nous

Santé

Qu’est-ce que le coronavirus Covid-19 ?

La Rédaction

Publié

le

Un temps baptisé 2019-nCoV, le Covid-19 est le dernier né d’une famille bien connue : les coronavirus.

Entourés d’une capsule de protéines en forme de couronne (« corona » en latin), ces virus, le nouveau coronavirus Covid-19, provoquent des infections des voies respiratoires et sont très courants chez certains animaux, comme la chauve-souris et le dromadaire.

La plupart des coronavirus entraînent des rhumes ou des syndromes grippaux bénins, mais certains sont bien plus sérieux et peuvent provoquer des maladies comme le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui a tué environ 800 personnes en 2003, et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers), apparu en 2012 et responsable de plus de 500 morts. Apparu en fin d’année 2019 dans la ville chinoise de Wuhan et déjà responsable de près de 20 000 décès dans le monde, le nouveau coronavirus Covid-19 fait malheureusement partie de la deuxième catégorie.

Quels sont les symptômes ?

L’une des principales difficultés soulevées par le Covid-19 est de le différencier d’une simple grippe saisonnière. La plupart des patients atteints font en effet état de maux de tête, de fatigue intense ou passagère, de toux, de fièvre ou d’insuffisance respiratoire.

Lire : Chloroquine, hydroxychloroquine et coronavirus : explications

« J’ai commencé par avoir un rhume et de la toux, rapportait ainsi à franceinfo un médecin atteint par le virus. Au début, je n’ai même pas pensé à la grippe, je pensais plutôt à un rhino-virus. Il y avait aussi la fatigue, la perte d’odorat, du goût… En vérité, si je n’avais pas entendu parler du coronavirus, jamais je n’aurais soupçonné en être atteint. »

Autre possible symptôme, la perte de l’odorat. Le numéro deux du ministère de la Santé, Jérôme Salomon, a ainsi évoqué, vendredi 20 mars, lors de son point quotidien sur l’épidémie, une recrudescence des cas « d’anosmie » (le nom savant de la perte d’odorat) et parfois « d’agueusie » (disparition du goût).

Lire : La Russie dévoile son traitement contre le coronavirus

Il est également possible de ne ressentir que de faibles symptômes, voire de se sentir parfaitement en forme, expliquait l’épidémiologiste et ancien directeur général de la santé William Dab lors d’une session de questions-réponses organisée avec les lecteurs de franceinfo. Ce qui ne le rend pas anodin pour autant : le Covid-19 reste contagieux aussi bien pendant la période d’incubation, qui peut durer entre 2 et 14 jours, qu’une fois les symptômes apparus.

Est-ce que je peux mourir du coronavirus ?

C’est possible, mais tout le monde n’est pas sur un pied d’égalité face à la maladie. Le nombre de morts a connu une accélération brutale ces derniers jours dans les différents pays d’Europe. L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte désormais plus de 6 800 morts, selon le bilan du mercredi 25 mars. L’Espagne en totalisait 3 434 morts, mercredi 25 mars

Lire : Coronavirus en Italie : plus de 10 000 morts

Tout le monde n’est pas sur un pied d’égalité face à la maladie. Publiées le 17 février par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC), ces données sont toujours les plus complètes à ce jour et montrent en effet que le taux de létalité du Covid-19 augmente avec l’âge. Selon ces chiffres, seules 0,2% des personnes infectées de 39 ans ou moins meurent de ce nouveau coronavirus. Ce taux passe à 0,4% chez les quadragénaires, 1,3% chez les 50-59 ans, 3,6% chez les 60-69 ans et 8% chez les 70-79 ans. Les personnes âgées de plus de 80 ans sont les plus vulnérables, avec un taux de létalité de 14,8%.

Mais l’âge ne fait pas tout. Les données chinoises montrent également que le Covid-19 tue davantage (10,5%) les personnes déjà atteintes par une maladie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, antécédents liés à des AVC ou des infarctus…) et les diabétiques (7,3%). Les patients qui souffrent d’hypertension (6%) ou d’un cancer (5,6%) présentent aussi un taux de létalité plus élevé, alors qu’il tombe à 0,9% chez l’ensemble des personnes en bonne santé. Bonne nouvelle toutefois : ces taux pourraient être surestimés, car on ignore combien de personnes sont réellement infectées.

En Algérie, on semble loin de la grosse vague si l’on s’en tient aux chiffres officiels. Quarante cinq nouveaux cas de contaminations au Coronavirus, dont trois décès, ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie, portant le total des cas confirmés à 454 et les décès à 29, a révélé hier samedi le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le professeur Djamel Fourar.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x