Connectez-vous avec nous

Actu

Coronavirus : nombre de morts record en Italie et Espagne, Johnson contaminé

La Rédaction

Publié

le

Ces dernières 24 heures, le coronavirus a fait près de 1 000 morts en Italie – bilan quotidien inédit pour un seul pays – et 769 en Espagne, et contaminé un dirigeant de premier plan, le Britannique Boris Johnson.

Signal d’alarme supplémentaire, le patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a estimé que « la pénurie chronique mondiale d’équipements de protection individuels » pour les personnels soignants représentait une « menace imminente » dans la lutte contre la maladie Covid-19.

« Quand les personnels soignants sont exposés au risque, nous sommes tous exposés au risque », a insisté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lire : Vidéo. Coronavirus en Italie : les médecins cubains à la rescousse

L’Italie compte désormais 9.134 morts, après 969 nouveaux décès par rapport à jeudi. La contagion continue toutefois de ralentir, avec une hausse de seulement 7,4 % du total des cas positifs (86.498).

Dans la matinée, l’Institut supérieur de la santé (ISS) avait prévenu que le pic de la pandémie n’était toujours pas atteint dans la péninsule, mais qu’il pourrait l’être dans les prochains jours.

C’est ensuite l’Espagne qui compte le plus de morts (plus de 4 858, dont 769 lors des dernières 24 heures) dans le monde, devant la Chine (3 292 morts).

Lire : Coronavirus en Italie : 627 morts ces dernières 24h

Les Etats-Unis ont enregistré un nombre record de 345 décès en 24 heures et comptent désormais 1.475 morts vendredi. Ces chiffres les rapprochent des bilans de l’Iran (2.378) et de la France, désormais près de la barre des 2.000 morts (1.995), après 299 nouveaux décès en 24 heures.

« Tout ce que nous connaissions s’écroule comme un château de cartes. Alors ce qu’il faut faire, c’est remonter le château », veut croire Santiago de la Fuente, médecin à l’hôpital de Leganès, à une dizaine de kilomètres de Madrid.

Johnson : « Juste une toux »

Près de 550.000 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans le monde depuis fin décembre, dont plus de la moitié en Europe.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui se vantait encore en mars de continuer à « serrer la main à tout le monde », y compris dans un hôpital où se trouvaient des malades du Covid-19, a annoncé vendredi avoir été testé positif au nouveau coronavirus.

Son ministre de la Santé Matt Hancock a également indiqué être contaminé.

Selon ses services, Boris Johnson, 55 ans, ne présente que de « légers symptômes » et continue à diriger la réponse de son pays à la pandémie qui menace de submerger les hôpitaux du Royaume-Uni.

Avant lui, le prince Albert II de Monaco était le seul chef d’Etat ou de gouvernement officiellement contaminé par le virus. La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre canadien Justin Trudeau se sont placés en isolement après avoir été en contact avec des personnes testées positives.

Le Premier ministre français Edouard Philippe a quant à lui mis en garde vendredi contre « la vague extrêmement élevée » de la maladie qui « déferle sur la France » et a prolongé jusqu’au 15 avril le confinement de la population, avec une possible nouvelle extension.

Le confinement a également été prolongé de deux semaines en Belgique.

« Il va falloir tenir », a exhorté M. Philippe, au lendemain du décès d’une adolescente de 16 ans, plus jeune victime française du coronavirus, pourtant réputé toucher principalement les personnes âgées ou vulnérables.

Au début, « elle avait juste une toux », puis plus tard a eu « du mal à reprendre son souffle », a raconté vendredi à l’AFP la mère de la jeune fille, décédée après avoir été hospitalisée. « Depuis le début, on nous dit que le virus ne touche pas les jeunes. On l’a cru, comme tout le monde », a ajouté la soeur aînée de l’adolescente.

Quelques heures après être entrée à son tour en confinement pour trois semaines, l’Afrique du Sud a annoncé vendredi ses deux premiers décès. Le pays le plus industrialisé d’Afrique est, de loin, le plus touché sur le continent avec 927 cas recensés pour 57 millions d’habitants.

Il s’agit de « prévenir une catastrophe humaine aux proportions énormes », a expliqué le président Cyril Ramaphosa.

« Allah nous protégera » !

Dans le centre de Johannesburg, la police a dispersé à coups de fouet des clients agglutinés devant un supermarché.

Pour Ditebogo Koenaite, pilote de ligne, « les classes moyennes et supérieures respecteront le confinement ». « Mais je ne pense pas que les plus modestes pourront respecter la distanciation sociale. C’est plus dur dans les quartiers pauvres parce qu’ils partagent les toilettes » notamment, a-t-elle relevé.

A Kinshasa, capitale surpeuplée de République démocratique du Congo, le confinement a été reporté par crainte « d’insécurité » après une flambée des prix des biens de première nécessité.

A Singapour, les autorités menacent désormais de six mois de prison ceux qui ne respecteront pas les distances entre particuliers. Et en Serbie, trois personnes ont été condamnées à de lourdes peines allant de 2 à 3 ans de prison pour non respect du confinement.

Mais l’affluence était très forte vendredi pour les prières du vendredi dans de nombreuses mosquées, au Pakistan, en Afghanistan ou en Indonésie.

« Allah protégera les musulmans des désastres causés par le coronavirus », a assuré un imam dans une mosquée comble de Kaboul. A Rome, première historique, le pape François a célébré seul une prière sur la Place Saint-Pierre interdite d’accès.

Trois milliards de personnes confinées

Face à l’autre catastrophe, économique, qui s’annonce, la communauté internationale tente de mobiliser des sommes astronomiques.

Aux programmes de sauvetage lancés par plusieurs pays au niveau national s’ajoute depuis jeudi celui concocté par les dirigeants du G20 qui ont promis d’injecter 5.000 milliards de dollars pour soutenir l’économie mondiale.

Le nouveau coronavirus a donné un coup d’arrêt à l’activité de nombreux secteurs et contraint trois milliards d’humains à se calfeutrer chez eux.

Très inquiets de l’accélération de la pandémie de coronavirus, notamment aux Etats-Unis, les marchés boursiers ont à nouveau sombré dans le rouge vendredi.

Il est « clair » que l’économie mondiale est désormais entrée en récession, a annoncé vendredi la directrice générale du FMI Kristalina Goergieva. Avec AFP

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x