Connectez-vous avec nous

Actu

Coronavirus : le régime se venge-t-il des figures du hirak ?

Publié

le

Le régime se venge du hirak et de Karim Tabbou

Depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus et la suspension par le Hirak des manifestations hebdomadaires, le régime est monté au front pour en finir avec la protestation populaire qui continue à exiger le départ du système actuel et l’instauration d’un état démocratique et social.

Si la répression du hirak n’a jamais cessé, force est de constater qu’elle prend une tournure grave et inquiétante au moment où le peuple subit les contrecoups de la pandémie du coronavirus.

Lire : La justice condamne Karim Tabbou alors qu’il était à l’infirmerie pour AVC !

Des procès politiques sont tenus à la hussarde et des condamnations, des mises sous mandat de dépôt s’abattent sur des acteurs du Hirak. Le traitement réservé à Karim Tabou est inacceptable et montre en même temps le visage hideux de la bande au pouvoir. Fersaoui de RAJ, Nekkaz et bien d’autres croupissent injustement dans les geôles de la dictature. Leur seul tort est d’avoir pris part aux manifestations du Hirak et exprimé leurs idées sans l’ombre d’une violence.

Le Hirak doit trouver d’autres moyens pour survivre

La pandémie de coronavirus féroce qui s’abat sur l’humanité entière a contraint le hirak à suspendre les manifestations. Le régime semble saisir cette occasion pour étouffer le mouvement et le liquider avant la fin de la pandémie. La nouvelle vague de répression est là pour le prouver.

Lire : PST : « La condamnation de Karim Tabbou est révoltante »

Une justice aux ordres est mobilisée, en dehors de tout cadre légal, pour s’occuper des animateurs du Hirak. Le pouvoir craint l’après pandémie, car sa gestion médiocre de la crise sera ajoutée aux autres griefs retenus déjà contre lui. La crise économique qui s’accentue avec la chute des prix des hydrocarbures le hante au plus haut point et lui fait perdre ses nerfs. Il sait qu’elle cristallisera davantage le mécontentement populaire et risque d’accélérer sa chute.

Il faut que tous les Algériens, tous les partis politiques et les syndicats dénoncent cette chasse aux sorcières, ces pratiques désuètes qui ne pourront avoir d’effets sur la lutte des masses populaires.

Lire : Procès Karim Tabbou : « Le juge a commis une double faute », selon Belaïd Abane

Ce pouvoir aveuglé par ses intérêts et sa survie n’entend rien et semble ne pas comprendre ce qui se trame dans les entrailles de la société. C’est décidément un groupe de cancres.
Il est urgent de trouver d’autres moyens pour continuer la combat. Les concerts de casseroles à partir des balcons est une excellente initiative. Il faut également y accrocher des drapeaux et des slogans.

En ces temps de confinement, les réseaux sociaux doivent être investis pour y dénoncer les abus du pouvoir, mais également pour échanger, débattre de la situation, du futur du Hirak et du pays.

Lire : Coronavirus en Algérie : le directeur de la santé d’Alger menace des directeurs d’hôpitaux

Il faut qu’émergent des groupes de discussions, des pages et des blogs pour débattre et conscientiser les citoyens.

On dit que « De la discussion jaillit la lumière ». Cette lumière que le pouvoir et les forces obscurantistes menacent de toutes leurs forces.

La gestion catastrophe de la pandémie

La Issaba au pouvoir semble ne pas prendre au sérieux ce fléau qui guette le peuple. Il a, certes ordonné le confinement, mais les moyens essentiels pour que le peuple survive ne suivent pas.

Il faut que le marché soit approvisionné pour éviter les files interminables quand ce ne sont pas des batailles rangées pour un sac de semoule. Cela est tout simplement criminel, car il favorise la contamination à grande échelle. C’est à cela que le pouvoir doit réserver son énergie et non à la répression et au harcèlement.

Par ailleurs, les hôpitaux et le personnel médical réclament l’équipement nécessaire pour la prise en charge des malades. Là aussi, la Issaba répond par des demi-mesures.

Il est temps de mobiliser tous les moyens nécessaires pour doter les centres de soins en moyens nécessaires. Cela passe évidemment par la réquisition des entreprises liées à la santé ainsi que les cliniques privées avec matériel et personnel.

Il est impératif que les jeunes du Hirak continuent leurs compagnes de sensibilisation des citoyens sur le respect des règles pour parer à l’absence de l’état. Le Hirak reviendra plus fort une fois la pandémie balayée, avec le moins de dégâts, espérons-le.

Mohamed Arroudj

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt

Non seulement du hirak , mais le pouvoir se venge de toute la population . Lorsqu’on sait que ce n’est que vers la mi-mars que les frontières sont fermées , on comprend aisément que le régime à déjà fait son travail d’importation du coronaire virus. Toutes les dictatures à travers le monde profitent du moment de détresse de la population pour se mettre encore davantage en exergue. Pourtant , les autorités françaises ont sursoit au procès des auteurs des attentats du journal Charlie hebdo, pour cause de cette pandémie. Cette France qui nous envoie tout son venin pour déstabiliser le… Lire plus »

Zeghlache
Zeghlache
2 mois plus tôt

c’est scandaleux ce regimes n’a aucune conscience ce sont pas des humains ce régime sales voleurs lappidee toutes les richesse du pays arrêté condamnés a mort tous

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x