Connectez-vous avec nous

Actu

Détenus du hirak : des juristes interpellent les instances internationales, dont l’ONU

Kamel Lakhdar-Chaouche

Publié

le

Détenus algériens ONU

Des juristes algériens ont saisi hier mercredi, 25 mars, les instances internationales, dont le SG de l’ONU, sur le sort des 1200 détenus politiques et d’opinions du hirak qui croupissent dans les geôles du système algérien !

Le Comité pour la libération des détenus d’opinion a officiellement saisi le SG de l’ONU, Antonio Guterres, la directrice générale de l’Office des Nations Unies à Genève, Tatiana Valovaya, et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, concernant les détenus du hirak.

Lire : Le Parlement européen dénonce « l’acharnement judiciaire » contre Karim Tabbou

« Jeter en prison un citoyen juste, par esprit de vengeance, pour avoir exprimé son opinion est une pratique que nous croyons, du moins certains d’entre-nous, révolue. Pourtant, voici des exemples actuels en Algérie parmi 1200 qui prouvent incontestablement que la justice viole les droits fondamentaux du citoyen et utilise la détention préventive comme outil de répression », écrivent dans la plainte au SG de l’ONU les juristes algériens faisant partie de ce comité.

Plainte auprès du SG de l’ONU

Le Comité établi en Suisse parle de 1200 détenus d’opinion, un chiffre établi par le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), et cite nommément Karim Tabbou, Ali Ghediri, Rachid Nekkaz et Mohamed Baba Nedjar emprisonné depuis 2005.

Lire : Condamnation de Karim Tabbou : « L’heure est grave », estime le CNLD

Le Comité demande la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus et l’hospitalisation en urgence de Karim Tabbou et Rachid Nekkaz, qui risquent de connaitre le même sort que « Kamel Eddine Fekhar et Mohamed Tamalt », lit-on dans la plainte.

Le Comité pour la libération des détenus d’opinion au respect des droits et des libertés » et dénonce « l’instrumentalisation de la justice » qui « prive les mis en cause de leur droit à un procès équitable ».

Kamel Lakhdar-Chaouche

3 Commentaires

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
3 Commenter les auteurs
SaidrebelleMellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Y a t il une oreille attentive à cet appel de coeur ? En effet seules les plus grandes dictatures , une poignée de pays, continue à exercer ces pratiques perverses afin de faire taire les opinions. Ces dictatures doivent comprendre que même si l’on emprisonne des personnes, on ne peut emprisonner les idées. Alors, pourquoi continuer à rendre malheureux des familles, des enfants et des parentes ?

rebelle
Invité
rebelle

bonjour
ce qui ce passé en Algerie , je trouve oas les mots a le decrier,j espere que ONU va intervenir pour arreter cette mascarade ,avant la noyade sanglante du people.

Said
Invité

Malhereusemet le monde est tembe en otage.personne n a pu parler de detenue palestiniens meme en algerie ceue qui pleur taboo sont led memes personnes qui etaient contre la democracie en 91 .et parmi ces haut parleur meme qui ont tuer es inocents voir parole ait hamouda .onu na rien comenter

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires