Connectez-vous avec nous

Actu

Corruption : des peines réduites pour Ali Haddad, Larbaoui et Mazouz

Publié

le

Corruption issaba

Les hommes d’affaires Ali Haddad, Hassane Larbaoui et Ahmed Mazouz ont vu leurs peines réduites de moitié dans l’affaire du financement occulte de la campagne de Bouteflika et celle dite de « montage automobile ».

La première chambre pénale près la Cour d’Alger a condamné ce mercredi 25 mars les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, respectivement à 15 et 12 ans de prison ferme, et les deux anciens ministres de l’Industrie Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda à 5 ans de prison ferme, dans le cadre des deux affaires relatives au montage automobile et au financement occulte de la campagne électorale pour la présidentielle d’avril 2019.

Lire : Corruption : Ouyahia et Sellal condamnés à 15 et 12 ans de prison ferme

L’ancien président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) Ali Haddad, et les hommes d’affaires Hassane Larbaoui, Ahmed Mazouz ont été condamnés à 4 ans de prison ferme, tandis que l’homme d’affaires, Mohamed Bairi et le cadre au ministère de l’Industrie, Amine Tira ont écopé de 3 ans de prison ferme.

La même juridiction a condamné l’ancienne wali de Boumerdes, Nouria Yamina Zerhouni et le fils de l’ancien Premier ministre, Fares Sellal à 2 ans de prison ferme.

Lire : Khaled Drareni sous mandat de dépôt, Belarbi et Hamitouche maintenus en détention

L’ancien ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, et l’ancien directeur général de la Banque nationale d’Algérie (BNA), Aboud Achour ont été acquittés.

Le Procureur général près la Cour d’Alger avait requis, le 5 mars dernier, des peines de 20 ans de prison ferme à l’encontre des deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, assorties d’une amende de 1 millions de Da.

Lire : Urgent. Hadj Ghermoul condamné à 1 an de prison avec sursis

Il a requis également des peines de 15 ans de prison ferme à l’encontre des deux ministres de l’Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, outre une peine de 10 ans de prison ferme à l’encontre des anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Nouria Yamina Zerhouni et des hommes d’affaires Mohamed Bairi, Ahmed Maazouz, Ali Haddad et Hadj Malik Said.

Une peine de huit ans de prison ferme a été également requise à l’encontre Aboud Achour (ancien directeur général de la BNA), et des hommes d’affaires Hassane Larbaoui et Farès Sellal, fils de l’ancien Premier ministre, et d’anciens cadres au ministère de l’Industrie, Hassiba Mokraoui et Tira Amine.

Lire : La justice condamne Karim Tabbou alors qu’il était à l’infirmerie pour AVC !

Le Procureur général a requis cinq (5) ans de prison à l’encontre de Chaid Hamoud, trésorier de la campagne électorale de l’ancien Président Bouteflika, et trois (3) ans pour les frères Semmai. Il s’agit également d’amendes allant de 1 à 3 millions de dinars avec confiscation de tous leurs biens.

Pour rappel, ce procès intervient suite à l’appel interjeté par le Parquet et le  collectif de défense contre le verdict prononcé, le 10 décembre 2019, par le Tribunal de Sidi M’hamed, condamnant, notamment, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb à une peine de 20 ans de prison ferme assortie d’une amende avec émission d’un mandat d’arrêt international et l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia à une peine de 15 ans de prison ferme avec confiscation de tous ses biens.

Lire : Son état de santé se dégrade : Rachid Nekkaz en danger !

L’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal a écopé d’une peine de 12 ans de prison ferme et les anciens ministres de l’Industrie Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda d’une peine de 10 ans de prison ferme.

Ont été condamnés également l’ancienne ministre Nouria Yamina Zerhouni à une peine de 5 ans de prison ferme, les hommes d’affaires Ahmed Mazouz à une peine de 7 ans de prison ferme avec confiscation des fonds saisis, Hassan Larbaoui à une peine de 6 ans de prison ferme avec confiscation des fonds saisis, et Mohamed Bairi à une peine de 3 ans de prison ferme.

4 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Bouba
Bouba
8 mois plus tôt

Mais dans tout ce cirque, le système ne fait rien pour récupérer notre argent dilapidé !!!?

goutti
goutti
8 mois plus tôt

tout est dit, ce n’est pas notre argent, il aurait pu l’être mais ne le sera jamais, c’est une partie de leur butin qui semble leur revenir de droit, puisqu’on nous prend pour des cons de toute façon …sinon pourquoi nous promet-on de récupérer notre dû dans l’au-delà et ici-là nos enfants vont vivre comment et de quoi pendant qu’ils se la coulent douce avec des trésors qu’ils n’ont ni découverts, ni gagnés, ni mérités.
Des peines sur mesure, c’est pas les mèmes costumes chez le mème tailleur.

khe
khe
8 mois plus tôt

combien ont ils payés pour ces droles de peine sa sent les dessous de table

khe
khe
8 mois plus tôt

une peine de 10 ans de prison ferme à l’encontre des anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Nouria Yamina Zerhouni et des hommes d’affaires Mohamed Bairi, Ahmed Maazouz, Ali Haddad et Hadj Malik Said. Une peine de huit ans de prison ferme a été également requise à l’encontre Aboud Achour (ancien directeur général de la BNA) PASSAGE APRES LE JUGE Ali Haddad, et les hommes d’affaires Hassane Larbaoui, Ahmed Mazouz ont été condamnés à 4 ans de prison ferme l’ancien directeur général de la Banque nationale d’Algérie (BNA), Aboud Achour ont été acquittés. MORALITEE HADDAD 4 ANS AVEC REMISE DE PEINE… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

4
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x