Connectez-vous avec nous

Actu

Malika Benarab-Attou : « A quand le confinement total et le dépistage massif du coronavirus en Algérie ? »

Kamel Lakhdar-Chaouche

Publié

le

Malika Benarab-Attou entretien

L’ancienne euro-députée Malika Benarab-Attou qui préconise « un confinement total et un dépistage massif du coronavirus » en Algérie se demande dans cet entretien à DzVID sur ce qui empêche le gouvernement algérien à faire comme les Chinois.

DzVID : Face à la crise sanitaire due au Coronavirus, l’Algérie ne doit-elle pas solliciter et s’appuyer sur l’aide et l’expertise internationale ?

Malika Benarab-Attou : En Algérie, on dénombre, au 18 mars 2020, pas moins de 90 cas de coronavirus, 32 cas de rémissions, 9 cas de décès et 1200 de tests de dépistage. A la lecture de ces chiffres, il apparaît que le nombre de dépistages est très faible. Et pour beaucoup dont de nombreux médecins algériens, ces chiffres sont largement sous-estimés. Faut-il rappeler que ce sont 17 wilayas qui sont touchées ?

Lire : Coronavirus en Algérie : y aura-t-il oui ou non « confinement » ?

La situation est grave, comme dans quasi-tous les pays du monde et l’expérience et l’alerte de l’Italie devraient nous faire agir en conséquence. D’autant que l’Algérie souffre d’un Etat défaillant et d’un système de santé, en particulier hospitalier, dans une situation catastrophique.

Qu’est-ce que on attend en Algérie pour faire comme en Chine ? C’est-à-dire réaliser un confinement total et un dépistage massif concernant le Covid-19 !

L’Algérie n’est pas dans l’obligation de mettre en œuvre les mêmes stratégies que la France, qui a fait des choix qui ne sont pas celui d’un dépistage du plus grand nombre de ses citoyens.

Lire : Coronavirus en Algérie : les nouvelles décisions de Tebboune

Les demi-politiques en Algérie ne répondent pas à la gravité de la crise. Il y a un manque de transparence, voire un déni sanitaire du pouvoir et de son gouvernement. Des demi-mesures : alors qu’on attend du gouvernement qu’il gouverne et donc décide en prenant en charge l’intérêt général. Il s’est soumis à la décision des oulémas pour ne pas fermer les mosquées dans un premier temps, heureusement il est revenu sur sa décision le lendemain.

Faut-il rappeler au pouvoir en place que les Algériens attendent qu’il s’adresse à eux en tant que citoyens, alors que le rôle des religieux est de s’adresser aux croyants ? Quand feront-ils la différence dans ces rôles ?

Quelle lecture faites-vous des mesures prises par la présidence de la République ?

Malika Benarab-Attou : Le communiqué de presse de la Présidence nous informe des nouvelles décisions prises le soir du 19 mars 2020 :

« – La suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire.

– La démobilisation de 50% des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires.

Lire : Fatwas cathodiques : le ministère des Affaires religieuses réagit

– La démobilisation des femmes travailleuses ayant des enfants en bas âges.

Les catégories concernées par la démobilisation seront définies, dans les deux cas, via un décret exécutif qui sera promulgué par le Premier ministre.

– La fermeture temporaire des Cafés et restaurants dans les grandes villes. »

Pourquoi 50% seulement ? Quels métiers ou quels secteurs ? Pourquoi ce sont les femmes qui devaient rester à la maison alors qu’elles peuvent être utiles pour juguler la crise ? Beaucoup de médecins en Algérie sont des femmes, ne le savent-ils pas ? Elles devraient rester à la maison alors que leurs conjoints ont peut-être un travail moins crucial pour répondre à la crise sanitaire…

Par ailleurs, les jeunes pères de familles algériennes s’intéressent et participent de plus en plus à la garde et à l’éducation de leurs enfants. Pourquoi ne pas laisser le choix du conjoint pour la garde des enfants ?

Ah oui ! L’Algérie a des seniors à la tête du pays. Ils sont en décalage de la jeunesse qui constitue la grande majorité de la population algérienne. Il a enfin annoncé la fermeture des cafés et restaurants… dans les grandes villes ! Donc les autres parties du territoire peuvent continuer à se rassembler, à boire et à manger ensemble et à diffuser le virus qui ne s’arrêtera pas là et ira se répandre dans les grandes villes aussi !

Ces décisions pour une application dans 3 jours, soit le dimanche 22 mars. Pourquoi ce délai alors que nous pourrions éviter une extension de la pandémie durant ces 3 jours ?

L’Algérie ne doit-elle pas solliciter l’aide de la Chine en ces moments de crise de la pandémie ?

Malika Benarab-Attou : En effet, l’Algérie doit solliciter l’aide de la Chine, d’autant plus que ce grand pays est un partenaire économique important de l’Algérie. Nombre de gros marchés publics, avec les montants en devise à la clé, sont gagnés par des entreprises chinoises. Des quartiers urbains entiers et de nombreux ouvrages de génie civil publics ont été construits par des entreprises chinoises, avec des travailleurs chinois.

Cette relation (de dépendance économique finalement) pourrait être un bénéfice pour l’Algérie dans la stratégie à développer pour faire face avec succès à la crise sanitaire en cours. D’autant que la Chine a une expérience récente, terrible, et une expertise dans ce domaine dont pourrait bénéficier l’Algérie. Elle est aussi un pays qui produit des masques chirurgicaux en nombre et des appareils respiratoires dont l’Algérie manque cruellement.

La Chine lui a déjà, selon les déclarations du ministre de la Santé en date du 18 mars sur Canal Algérie, fait don de 1 000 respirateurs et l’Algérie est passée de 200 lits à 400 lits de réanimation ! Cela pour une population de plus de 42 millions de personnes ! Au secours nos amis Chinois !

Sortons d’une relation faite quasi-uniquement d’intérêts économiques pour développer une coopération dans plusieurs domaines, dont celui de la recherche et de la santé.

Les Algériens se sentent-il abandonnés par leur Etat ?

Malika Benarab-Attou : Les Algériennes et Algériens souhaiteraient que l’Etat se soucie de ses citoyens. Ils sont nombreux à avoir le sentiment d’être abandonnés par leur Etat : ainsi 238 ressortissants algériens sont coincés depuis quatre jours à l’aéroport d’Orly, et ils exigent leur rapatriement immédiat en Algérie.

A Oran, regroupement et mise à l’écart des 648 passagers du navire « Djazair2 » provenant de Marseille dans un centre de vacances sans réel confinement les uns des autres.

Mais heureusement que face à cette défaillance, le Hirak, le peuple algérien prend des initiatives et s’auto-organise, en Algérie, et avec le soutien des Algériennes et Algériens résidant à l’étranger.

Au sujet des initiatives et auto-organisation du peuple, soyez plus explicite !

Malika Benarab-Attou : Les réseaux sociaux jouent un grand rôle dans la mobilisation et les échanges entre Algériennes et Algériens. Des vidéos sur Youtube donnent des conseils (les tutoriels) : comment fabriquer un gel hydro-alcoolique ou des masques en tissu par exemple. Des médecins rappellent et expliquent les gestes barrières, etc. Un large consensus s’est dégagé pour arrêter les marches du Hirak en cohérence avec la consigne de rester chez soi, qui est diffusée largement et qui est vitale. Des jeunes distribuent des gants et des masques dans des rues, d’autres installent des distributeurs de gel de désinfection sur des poteaux dans des quartiers, etc.

Les solutions pour lutter contre la crise sanitaire actuelle, qui débute, vu la négligence de l’Etat, viendront de la solidarité et de l’engagement des citoyens qui s’organisent. Aussi faut-il souligner que ce moment de « retrait » que permet le confinement chez soi, avec la connexion à l’internet pour se brancher aux autres au niveau mondial, peut être une opportunité pour échanger et réfléchir à l’avenir, à la société que les citoyens veulent construire pour une Algérie meilleure, telle qu’ils la rêvent, telle qu’ils la souhaitent pour eux et pour les générations futures.

Sinon le gouvernement de Tebboune saurait-il répondre aux attentes des Algériennes et Algériens ?

Malika Benarab-Attou : La solution globale à la crise sanitaire qui est adossée à une crise démocratique, c’est le départ pacifique du régime actuel. Le gouvernement de Tebboune, très mal élu, après celui de Gaïd Salah et des précédents, c’est l’hadj moussa et moussa l’hadj (équivalent de bonnet blanc et blanc bonnet) : rien n’a changé sinon la façade. On prend les mêmes (anciens) et on recommence.

Les arrestations arbitraires, les militants en détention pour leurs opinions, la justice du téléphone… perdurent. Rien n’a changé de ce côté. Un signe fort de la volonté de changement sera la libération immédiate et sans condition de tous ces détenus : Abdelouhab Fersaoui et bien d’autres… qui risquent d’être infectés dans la promiscuité des geôles et commissariats en Algérie. Le Hirak ne pardonnera pas au régime actuel si un tel drame survenait.

Entretien réalisé par Kamel Lakhdar-Chaouche

3 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Aribi
Aribi
2 mois plus tôt

Voilà un agent anti algerien.nopassaran!!!!

Mellah hocine
Mellah hocine
2 mois plus tôt

Un signe fort de la volonté d’apaiseme , en cette période délicate , c’est la libération de tous les détenus du hirak , les détenus d’opinion pour permettre à leur famille d’affronter cette étape. Le confinement reste la meilleure barrière contre la propagation de ce virus , mais est il faisable pour une société comme la nôtre où le relationnel reste un vecteur vital. L’Algérie n’à pas les moyens ,économiquement, d’affronter un confinement durable . Les conséquences sont bien plus désastreuses pour le pays que de laisser les citoyens se protéger eux mêmes. L’erreur de départ était de ne pas… Lire plus »

Oranais
Oranais
2 mois plus tôt

Article plein de haine envers l’Algerie.
Dommage

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x