Connectez-vous avec nous

Actu

« L’épreuve de vérité », par Saïd Sadi

Publié

le

Les télégraphistes du Prince, par Saïd Sadi

La crise du coronavirus menace le monde. Chez nous comme ailleurs, l’heure est à la lucidité et l’autodiscipline.

Il ne faut surtout pas paniquer mais il convient de savoir que notre système de santé n’est pas calibré pour faire face à une évolution épidémiologique d’une telle ampleur. On peut supposer que le dépistage, tel qu’il a été entrepris jusque là, donne un bilan sous-évaluant la situation réelle et que le plus critique est devant nous.

Lire : Coronavirus en Algérie : 82 cas, 8 décès, 32 guérisons

La réponse la plus raisonnable et la plus efficace est le confinement. J’invite mes compatriotes à s’y tenir, réduire leur déplacement au strict minimum et suivre fidèlement les consignes des personnels de santé dont il faut saluer le dévouement malgré les cafouillages des autorités politiques. D’aucuns avancent que la précarité du quotidien algérien, bien réelle, justifie les incitations poussant les citoyens à commettre des actes ou adopter des comportements exposant davantage leur propre vie et celle d’autrui. Les appels à continuer les manifestations sont des postures politiciennes irresponsables. Il est impératif de résister et de dénoncer ces élans populistes.

Lire : Le hirak, le coronavirus et l’enjeu de l’auto-organisation

Il est urgent de s’adapter. Il faut du courage et de l’intelligence. On peut saisir cette occasion pour que chacun, chez soi, écoute son proche et profite mieux des siens. Le moment est également propice pour développer la solidarité collective et le confinement peut être mis à profit pour réfléchir et faire réfléchir sur les origines des malheurs qui ont empêché le développement national et, trop souvent, endeuillé notre peuple. C’est une façon, parmi d’autres, de continuer la révolution. Nous y reviendrons.

Saïd Sadi

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Fatah
Fatah
6 mois plus tôt

AHHHH SAID SADI AISSABBA VOUS AVEZ VIDÉ LES CAISSES DU PEUPLE UN VILLA A MARSEILLE D’OÙ CETTE ARGENT VIENNES !!!
VOUS ALLEZ PASSÉ TOUS UN JOUR QUE L’ÉTAT DE DROIT S’INSTALLE.

AIT AISSA MOHAMED
6 mois plus tôt
Reply to  Fatah

Il a vidé yemat yemak a Fatah. Ton maitre Sadi a travaillé toute sa vie. à 70 ans et 40 ans de militantisme pour que tu ais la possibilité de lui cracher à la gueule aujourd’hui et tu fais semblant de t’émouvoir qu’il ait une villa à Marseille!!!! va voir la fortune de Dadakh Hamel et ses enfants pour voir le vrai sens de la corruption a ya ghioul! Je suis en France depuis à peine 20 ans, je n’ai pas été député pendant 10 ans, ni l’un des plus brillant homme politique de sa génération, ni été psychiatre, ni… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x