Connectez-vous avec nous

Actu

Madjer au cœur d’un scandale avec l’ANEP

La Rédaction

Publié

le

La famille Madjer, qui était propriétaire d’ « El Balagh » et « El Balagh Erriadhi », deux journaux qui ont cessé de paraître, a empoché 8 000 000 de DA en recettes publicitaires de l’ANEP.

Madjer au cœur d’un scandale avec l’ANEP, l’Agence officielle qui distribue la manne publicitaire en Algérie ! Au moment où de grands titres de la presse nationale ne recevait aucune page publicitaire, deux journaux inexistants, « El Balagh » et « El Balagh Erriadhi », ont grassement profité de la manne de l’ANEP. Dans un communiqué rendu public ce lundi, repris par l’APS, l’Entreprise nationale de communication d’édition et de publicité (ANEP) a apporté des précisions sur cette affaire.

Lire : Après la défaite des Verts, Madjer : « Je ne vais pas démissionner »

« Suite à l’information faisant état de l’octroi de la publicité ANEP aux journaux El Balagh et El Balagh Erriadi », la Direction générale ANEP-EPE/SPA indique que « le 2 février 2020, il avait été constaté que la Sarl Bahia Presse, conventionnée avec l’ANEP-URP Oran en date du 09/08/2016 pour ses deux journaux paraissant à l’Ouest du pays, avait procédé à la dissolution de son entreprise le 3/11/2019 sans aviser le contractant (ANEP-EPE/SPA) », indique le communiqué.

« Prenant effet de ce constat, la Direction générale a suspendu sur-le-champ toute attribution d’encarts publicitaires auxdits journaux tout en informant la tutelle et les services concernés de cette situation illégale », ajoute la même source.

L’ANEP relève que de « novembre 2019 à janvier 2020, durée où la SARL Bahia Presse était dissoute, le montant des insertions publicitaires pour ces deux supports s’élève comme suit:

« El Balagh »

Facture numéro 11 du 30/11/2019 : 1.345.295,00 DA/ TTC

Facture numéro 12 du 31/12/2019 : 1.599.360,00 DA/TTC

Facture numéro 01 du 31/01/2020 : 1.299.480,00 DA/TTC

« El Balagh Erriadhi »

Facture numéro 11 du 30/11/2019 : 1.245.335,00 DA/TTC

Facture numéro 12 du 31/12/2019 : 1.416.100,00 DA/TTC

Facture numéro 01 du 31/01/2020 : 1.299.480,00 DA/TTC

Aussi, les factures d’octobre 2019 (« El Balagh », facture numéro 10 du 31/10/2019 : 1.516.060,00 DA/TTC et

– « El Balagh Erriadhi », facture numéro 10 du 31/10/2019: 1.607.690,00 DA/TTC) de ladite Sarl ont été suspendues au vu d’un éventuel préjudice engendré avec les clients et ce, jusqu’a ce que la justice rende son verdict ».

Par ailleurs, la Direction générale de l’ANEP affirme « qu’aucun paiement depuis octobre 2019 (soit la somme de 11 328 800,00 DA) n’a été effectué à ladite Sarl dissoute malgré moult réclamations de sa part », ajoutant que « les factures susmentionnées ont été bloquées ».

Comment l’ANEP a continué à alimenter en publicité les deux journaux fantômes de la famille Madjer sans qu’elle se rende compte ? Une enquête interne a été diligentée et un rapport d’audit est en cours. Une plainte sera déposée auprès du tribunal, conclut le communiqué.

5 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt

On bouffé, on bouffé et nous bouffons . C’est la devise des Madjer avec le responsable de l’ANEP. Qui a dit que les vautours sont en prison.

Izou
3 mois plus tôt

A l’ombre d’un régime corrupteur et corrompu, les larbins ont toujours su profiter pour réaliser des dividendes inouïes ! Que de familles et que de combines dans d’autres domaines qui ont mis les pays à genoux. Il appartient donc, à la justice de sevir sans circonstances atténuantes aucune ! Il y va de l’intérêt et du prestige du pays.

Ameziane
3 mois plus tôt

La Justice, et la Transparence, pour un Etat de Droits, et des institutions crédibles
Qui inspirent la confiance du peuple, et l’épargne de l’Algérie d’une faillite
A la « Vénézuelienne »

-Un pays riche, en ressources
-Des dirigeants, et des responsables incompétents, et corrompus
-Une économie-finances, très mal gérée, et en faillite
-Et un peuple très pauvre

Amar O
Amar O
3 mois plus tôt

Certes l’information est scandaleuse. Mais pourquoi ce ciblage ? N’y aurait-il que Madjer, dont les compétences en matière d’information et de journalisme sont inexistantes, à avoir bénéficié du droit de créer des journaux et de recevoir de la publicité par l’ANEP ? Pourquoi cette entreprise publique économique ne publie-t-elle pas en toute transparence toutes les données sur le dispatching des annonces publiques sur lesquelles elle dispose d’un monopole ? Qu’elle publie donc la liste de tous les bénéficiaires, publics et privés, de ces pubs, leurs volumes et montants. Il faut souligner que ce monopole, institué par décision d’un gouvernement, est… Lire plus »

Ben Hillel
3 mois plus tôt

Il y a d’autres, nombreux, puissants, et protégés qui ont bénéficié des avantages,
Des aides, et des largesses
De l’Etat dépensier, gaspilleur, avec de très mauvais gestionnaires indélicats, et véreux
Un Etat qui dépense sans compter, avec un personnel incompétent, et instable

La Justice, et la Transparence continues doivent toucher toutes les institutions de l’état
Sans distinctions

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

5
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x