Connectez-vous avec nous

Économie

Le pétrole plonge, l’Opep+ échoue à se mettre d’accord

La Rédaction

Publié

le

Le prix du pétrole au plus bas

Les cours du pétrole plongeaient vendredi, 6 mars, lâchant même temporairement jusqu’à 9% tandis que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) n’ont pas réussi à s’accorder sur des baisses de production.

Tandis que l’Opep+ peine à trouver un accord, les prix du pétrole brut ont chuté vendredi de 3 dollars en dessous du prix de référence fixé par la loi de Finances pour 2020 (50 dollars le baril), tandis que le Brent de la mer du Nord, le pétrole de référence pour le brut algérien « Sahara Blend », a atteint 47,95 dollars le baril dans les limites de trois heures hier, alors que le baril américain de WTI pour avril perdait 7,58% à 42,42 dollars, après être tombé jusqu’à 41,77 dollars, un plancher depuis août 2016.

A lire : Le prix du pétrole au plus bas depuis plus d’un an

La réunion, qui avait officiellement démarré avec un peu plus de six heures de retard après des pourparlers informels, n’a pas permis de sortir de l’impasse, les Russes refusant de nouvelles baisses de production.

« A partir du 1er avril, compte tenu de la décision prise aujourd’hui, personne — ni pays de l’Opep, ni pays de l’Opep+ — n’a d’obligation de baisser la production », a déclaré aux journalistes le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, en sortant de la réunion.

Jeudi soir, le cartel avait proposé à Moscou et à ses neuf autres partenaires une coupe collective supplémentaire de 1,5 million de barils par jour pour empêcher l’épidémie de coronavirus d’anéantir les efforts consentis depuis 2017 pour maintenir à flot les cours du brut dans un marché où l’offre est excédentaire.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires