Connectez-vous avec nous

Actu

La démocratie, version Tebboune

Publié

le

Policier drapeau manifestante démocratie Tebboune

La démocratie, version Abdelmadjid Tebboune, commence à montrer son vrai visage, fait de répression et d’intolérance, donnant au peuple des raisons supplémentaires de continuer le combat.

Dans cette nouvelle démocratie, version Tebboune, tout semble reposer sur les forces répressives de la police et sur la main lourde de la justice, un duo d’enfer qui ne laisse aucune chance au dialogue politique et social.

A lire : La police réprime encore les enseignants au Ruisseau à Alger

La journée de ce samedi 7 mars donne une idée du sort qui sera réservé au hirak et aux luttes sociales et politiques si jamais la mobilisation et la détermination venaient à faire défaut.

La « gestion démocratique » par la police des deux rassemblements syndicaux organisés par les enseignants du primaire le 17 février et le 2 mars et qui ont été gratuitement et sans raison bastonnés donne un avant-goût de ce que sera la démocratie version Tebboune.

A lire aussi : Procès de Karim Tabbou : la police réprime les citoyens

Ce samedi, les éléments de la police se sont déchaînés sur les manifestants pacifiques et désarmés, matraquant, maltraitant et arrêtant à tout bout de champ : journalistes, citoyens, militants, avocats, femmes, étudiants…

On dénombre plusieurs dizaines de blessés à Alger suite au matraquage en bonne et due forme auquel se sont adonnés les éléments de la police qui sont devenus allergiques même à… l’emblème national !

Le plus de DzVID : Adel Abderrezak : « Notre survie est dans le hirak »

Les femmes qui ont été particulièrement nombreuses ce samedi ont également eu droit à la maltraitance policière en cette veille du 8 mars, journée internationale des luttes des femmes contres toutes les formes d’oppression.

Aussi, des dizaines de manifestants dont des journalistes à l’instar de Khaled Drareni ont été arrêtés et dispatchés dans les diverses commissariats de la capitale, rapporte le CNLD.

Beaucoup seront certainement relâchés et à des heures tardives, mais d’autres seront injustement présentés au juge qui ordonnera leur incarcération. Ou pas, en fonction de l’appel téléphonique !

« Il reste encore Khaled Drareni, Samir Benlarbi, Sofiane Hadjadji et d’autres manifestants toujours au commissariat de Rouiba », indique le CNLD, tard dans la soirée.

C’est ainsi que se termine une journée « ordinaire » pour les militants politiques et les citoyens sous la  nouvelle ère démocratique de Tebboune.

Fenzi Mourad

4 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Djah3d
Djah3d
8 mois plus tôt

Je souhaite que le ou les journalistes qui confondent démocratie et anarchie doivent êtres sanctionner voire même interdis d’exercer le métier de journaliste qui tend à informer et à semer la haine.

Sherif
Sherif
8 mois plus tôt
Reply to  Djah3d

Très bien dit j’ai toujours dit qu’il y a journaliste et journaliste. …être honnête avec soi même avant d’être avec les autres. Les lecteurs. …

Mellah hocine
Mellah hocine
8 mois plus tôt

Que dire de plus que cet éclatant article qui nous démontre les limites démocratiques d’un pouvoir répressif. Quant à Tebboun , on connaît bien et même très bien ses accointances avec une version répressive de sa gestion. La gestuelle de ses discours nous renseigne sur les capacités de l’homme à gérer démocratiquement cette période bien bouillante qui nécessite un apaisement du côté du pouvoir pour se mettre au diapason d’un hirak PACIFIQUE. Que les forces de sécurités cherchent à provoquer un embrasement, les gouvernants doivent savoir que le HIRAK RESTERA PACIFIQUE ET DÉTERMINER. Mais on a comme l’impression qu’il y… Lire plus »

Ben Hillal
8 mois plus tôt

Civisme, Clairvoyance, Lucidité, Modération, Pragmatisme, Sens de Responsabilité, Sagesse Et Vision à long terme Dans un pays en très grandes difficultés, allant, progressivement, vers La Banqueroute, la cessation de paiement, la dérive, la faillite, et la paralysie De son économie très fragile, qui ne produit, pratiquement,rien,(le pétrole,…dévalué) Et la pauvreté accélérée de sa population frustrée (1999-2019) Et qui, par contre, importe, et consomme tout, avec une boulimie frénétique inquiétante De sa population devenue de plus en plus croissante, et nombreuse Contre l’Anarchie, la Déstabilisation l’Irresponsabilité, le manque de Vision Lointaine De certains « pyromanes » aventuriers, insensés….. Entre Le Bon Sens Réformateur,… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

4
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x