Connectez-vous avec nous

Actu

Procès de Karim Tabbou : le procureur requiert 4 ans de prison ferme

Publié

le

Tribunal de Koléa : le procès de Karim Tabbou renvoyé au 14 septembre

Une peine de quatre ans de prison ferme assortie d’une amende de 200 000 DA a été requise par le parquet près le tribunal de Sidi M’hamed à l’encontre du militant et porte-parole de l’Union démocratique et sociale (UDS, non agréée), Karim Tabbou dont le procès s’est ouvert ce mercredi 4 mars.

Karim Tabbou, placé en détention provisoire le 12 septembre dernier à la prison de Koléa (Tipasa), est poursuivi pour « atteinte au moral de l’Armée » et à « l’unité nationale », et « incitation à la violence » et il est défendu dans ce procès par 180 avocats qui se sont constitués à cet effet.

A lire : L’isolement subi par Karim Tabbou : une torture blanche !

Une foule nombreuse venue de plusieurs régions du pays s’est rassemblée tôt ce matin aux environs du Tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, pour soutenir Karim Tabbou, devenue figure de proue du hirak, et exiger sa libération.

A lire également : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars

Après deux demandes rejetées, Karim Tabbou a fini par être remis en liberté le 25 septembre 2019, mais moins de 24 heures après, il a été de nouveau arrêté et présenté, le 2 octobre de la même année, devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed qui l’a placé une nouvelle fois en détention provisoire.

Karim Tabbou (46 ans) est président de l’organisation politique l’Union démocratique et sociale (UDS) qui attend depuis des années son agrément. Il a été premier secrétaire du parti du Front des forces socialistes (FFS) entre 2007 et 2011.

I. F.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x