Connectez-vous avec nous

Actu

La semaine des pendaisons

Publié

le

Rahabi et Bouteflika

Abdelaziz veut pendre Abdelaziz ! Ce n’est pas une blague ni le titre d’un film d’horreur d’ailleurs, c’est bel et bien Rahabi ancien ministre de la communication sous… Bouteflika, qui s’est exprimé ainsi dans un entretien à El Bilad TV : « Nous sommes le seul peuple qui n’a pas pendu son président», précise-t-il, quoi que, la technique de pendaison prévoit comme règle indispensable que le condamné soit au moins debout pour pouvoir le suspendre au moyen d’une corde…

C’est pour cette raison peut-être que Abdelaziz Bouteflika est resté assis depuis une décennie. Prodromique jusqu’à la fin des prolongations, sacré Boutef !

A lire : Rahabi évoque le « jugement symbolique » de Bouteflika

Le moudjahid Bouregâa emprisonné récemment et qui aurait pu être pendu, en compagnie de l’avocat Bouchachi, diplômé d’un métier qui consiste à épargner les prisonniers de la corde, rendent visite à Ali Belhadj.

A lire également : Les révélations de Saïd Bouteflika

Si cette « visite de courtoisie » aurait été effectuée deux décennies plutôt, le moudjahid et l’avocat seraient à l’heure où nous mettons sous presse déjà pendus. Le numéro 2 du parti qui a détruit l’Algérie étant un fervent amateur de la pendaison et de l’égorgement…

A ne pas rater : Le président Tebboune en visite d’Etat en Arabie saoudite

Plus loin de la justice de palais et à quelques milliers de kilomètres de chez nous, le président Tebboune effectue un voyage chez le directeur général de la pendaison de l’Arabie Saoudite, ce prince héritier qui pend et qui coupe les têtes chaque jour que Dieu fait !

Il s’agit de… tenez-vous bien : Mohammad Bin Salman Bin Abdulaziz Bin Abdul Rahman Bin Faisal Bin Turki Bin Abdullah Bin Mohammed Bin Saoud… (Ouf !!!), pour abrégé voici ses initiales : MBSBABARBFBTBABMBS.

Aux dernières nouvelles, notre président est arrivé au pays du Hirak saint et sauf, son fils se porte bien aussi…

Enfin, ouverture de l’enième procès de deux ex-premiers ministres, celui de la sale besogne qui a dû oublié de déclarer les 30 milliards volé au peuple, en même temps que celui du clown écervelé de la république qui a déclaré qu’à son époque « il n’y avait ni justice, ni parlement ni gouvernement…» et que tout le pouvoir était « entre les mains du président » que le peuple a oublié de pendre.

Faut-il alors pendre ses deux ex-premiers ministres ? Non ! Ce sont des anciens diplomates qu’il faut envoyer comme ambassadeurs, l’un en Chine, l’autre en Corée du Sud…

Nacer Azzoug

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x