Connectez-vous avec nous

Culture

Décès de Mohamed Aram, pionnier de la BD algérienne

La Rédaction

Publié

le

Décès du bédéiste Mohamed Aram

Le bédéiste et réalisateur de films d’animation, Mohamed Aram, premier dessinateur qui a publié une série de bandes de dessinées dans la presse algérienne, est décédé samedi soir 29 février à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie, a appris l’APS auprès de son entourage.

Précurseur dans le domaine du 9e art, Mohamed Aram a publié en 1967 la première série de BD dans les colonnes de l’hebdomadaire « Algérie Actualités » où il fait ses débuts dans le dessin fantastique avec « Nâar, une sirène à Sidi Ferruch », sa première histoire inspirée du personnage de Superman.

A lire : Le bédéiste Abdelhamid Amine arrêté à Oran

Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts d’Alger, Mohamed Aram a travaillé à la Télévision publique en tant qu’auteur et réalisateur de dessins animés, qui seront diffusés pour la première fois au milieu des années 1960, au lendemain de l’Indépendance de l’Algérie.

Le plus de DzVID : Mohammed Racim : la première victime de l’intégrisme de l’Etat algérien

Avec cinq autres dessinateurs dont Abderrahmne Madoui, autre pionnier de la BD algérienne, Mohamed Aram avait contribué au lancement de M’quidèch, premier journal de BD paru en février 1969 avant de disparaître quatre ans plus tard, en 1973.

Le corps du défunt a été inhumé hier dimanche, 1er mars, dans l’après-midi au cimetière de Ben Omar à Kouba (Alger).

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires