Connectez-vous avec nous

Actu

L’isolement subi par Karim Tabbou : une torture blanche !

Publié

le

Tribunal de Koléa : le procès de Karim Tabbou renvoyé au 14 septembre

Depuis le 11 septembre 2019, Karim Tabbou est maintenu en prison dans l’isolement. Ecarté de toute vie collective, Karim n’a aucun contact avec les autres détenus. Il prend ses repas dans sa minuscule cellule, plutôt qu’avec les autres détenus, et a le droit à une heure de promenade solitaire, deux fois par jour.

Karim Tabbou a le droit à une visite familiale de 20 minutes tous les 15 jours, derrière une vitre et sous la surveillance des gardiens de la prison. Il est très pénible d’imaginer que lors de ces visites très brèves, l’enjeu pour la famille et pour Karim est de tenir le coup pour qu’au moment de la séparation, l’autre ne soit pas plus triste qu’à l’arrivée.

A ne pas rater : Fodil Boumala relaxé par le tribunal de Dar El Beida

Les experts internationaux sont formels sur la question de l’isolement prolongé dans les prisons : les répercussions peuvent être très nocives sur la santé physique et mentale du détenu. Elles peuvent en effet, engendrer une altération des sens (notamment la vue et l’ouïe), une déstabilisation des repères spatio-temporels, des troubles psychologiques, etc.

L’isolement prolongé est une pratique régulièrement dénoncée par les organisations internationales de défense des droits de l’Homme. Par son caractère inhumain et cruel, elle est surnommée la torture blanche.

A lire : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars

L’isolement prolongé de Karim Tabbou, son arrestation et sa détention prolongée ainsi que les reports successifs de son procès sont en violation flagrante du droit national et international, particulièrement les droits garantis par le « Pacte International relatif aux Droits Civils du Prisonnier » ratifié par l’Etat algérien en septembre 1989.

Karim Tabbou est le seul détenu du Hirak à avoir subi l’isolement. Pourquoi le pouvoir s’acharne-t-il sur lui ? S’agit-il d’une volonté délibérée dans le but de le briser physiquement et moralement ? Un châtiment cruel pour assouvir une vengeance politique ?

A lire aussi : Karim Tabbou a été arrêté

Karim a déjà montré son courage et sa capacité à résister à toutes formes de pression. C’est un inlassable et indomptable militant. Ses qualités morales, sa combativité et ses prises de position justes et percutantes font de lui aujourd’hui l’un des symboles de la révolution populaire et pacifique.

Karim Tabbou, Fodil Boumala, Brahim Laalami, Yasmine Si Hadj Mohand et tous les autres détenus d’opinion sont jugés pour les mêmes revendications portées par des millions d’Algériennes et Algériens, chaque semaine depuis le 22 février 2019. A travers eux, c’est la majorité du peuple qui sera jugé. Chaque juge qui prononcera leur condamnation, l’Histoire le condamnera !
Liberté pour tous les détenus d’opinion.

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
1 année plus tôt

Un crime que cette opération d’isolement du militant Karim Tabbou. La justice Algérienne est sans visage humain, c’est une INJUSTICE PAS UNE JUSTICE. Si Krim Belkacem était de ce monde , il n’aurait jamais remis le pouvoir entre les mains de ces sanguinaires. Par cet acte sur Karim Tabou, le pouvoir Algérien démontre bien sà dictature pernicieuse. Cette torture sur un HOMME reste une facette supplémentaire d’un pouvoir judiciaire fonctionnant au téléphone, car une justice ne pourra jamais accéder à ce crime humanitaire.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x