Connectez-vous avec nous

Mémoire

Misère des enfants à Aïn Defla : le coup de colère d’Ali Bencheikh

Publié

le

L’ancienne star du MCA, Ali Bencheikh, a laissé exprimer sa colère devant un reportage montrant les souffrances et la misère endurées par des enfants à Aïn Defla.

Lors d’une émission sur la chaîne privée El Heddaf, les invités dont Ali Bencheikh ont été appelés à commenter un reportage dans lequel un élève témoignait en pleurs des conditions inhumaines et de la misère que lui et les enfants de son âge scolarisés dans un CEM à Ain Defla subissent au quotidien.

A lire : Mohamed Yacine, ce super-héros qui souffre en silence

L’enfant explique que lui et ses camarades viennent de très loin pour arriver au CEM, sont laissés dehors malgré la pluie et le froid car le directeur refusent de les laisser rentrer ! S’ils arrivent en retard, le directeur les punit et les bat ! Les élèves doivent occuper à tour de rôle les classes qui sont en nombre insuffisant ! Et l’enfant témoin qui ne peut retenir ses larmes crie à l’injustice et en appelle à l’intervention divine pour que ce calvaire prenne fin !

Un reportage choc qui ne laissera pas les invités indifférents, à l’instar de l’ancienne gloire du Mouloudia d’Alger, Ali Bencheikh, qui pique une colère rouge et s’attaque aux autorités qui laissent perdurer ce genre de situation.

Lire également : La mairie de Béjaïa délivre des attestations de… pauvreté !

« Non, cette région n’est pas touchée par l’Indépendance ! Il faut montrer au ministre de l’Education ce qui se passe, c’est digne de l’époque coloniale ! Il faut ouvrir une enquête sur ce collège. Il est où le maire, le wali ? C’est là que le hirak doit agir et faire bouger les choses. Le maire doit sauter, le chef de daïra kif-kif, le wali doit démissionner s’il ne fait pas son boulot, c’est pareil pour le directeur de l’éducation… Ce sont des enfants qui souffrent dans un pays musulman et vous nous parlez d’islam ? Nous sommes en 2020 et si Amirouche, Ben M’hidi et les autres reviennent et voient ce qui se passe, ils seront choqués ! », commente Ali Bencheikh qui a du mal à contenir sa colère face à un drame pareil.

Et de rebondir sur les inégalités sociales entres les Algériens en soulignant que certaines régions sont encore à l’ère coloniale.

« Les enfants du maire, du chef de daïra, du wali, du secrétaire général de la wilaya… sont-ils scolarisés dans les mêmes conditions ? Ont-ils classe à tour de rôle ? Le directeur de l’école les frappe-t-il ? Viennent-ils à pied lorsqu’il pleut ? Non et c’est là qu’on comprend qu’il y a eu l’indépendance pour certains alors que les autres ne savent pas ce que c’est ! C’est de la hogra. (…) Pourquoi cet enfant et d’autres encore n’ont pas droit à une scolarité ordinaire comme les autres ? », s’est indigné l’ancienne gloire du Mouloudia.

Ali Bencheikh, visiblement très abattu après avoir vu ce reportage, a failli être victime d’un malaise cardiaque en plein milieu de l’émission.

A. G.

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
HAMANI Amar
HAMANI Amar
2 mois plus tôt

Logique ! S’ils sont utilisés avec le diesel algérien, les moteurs seront gravement endommagés.
Le motif : les européens sont au norme Euro6, alors qu’en Algérie, nous sommes au norme euro2.

Oudissa
Oudissa
2 mois plus tôt

Il ne s’agit que d’une réaction normale d’un Algérien normalement constitué l’humanisme ayant disparu et l’égoïsme ainsi que le repli sur soi prévalant ‘ce qui hier était naturel nous paraît aujourd’hui extraordinaire ! Bencheikh fait partie de cette génération qui s’ est forgée dans l’adversité et l’effort et comprend les affres de la vie !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x