Connectez-vous avec nous

Monde

La Turquie réclame une zone d’exclusion aérienne à Idleb

Publié

le

La Turquie a exhorté ce vendredi 28 février la communauté internationale à mettre en place une zone d’exclusion aérienne dans la région d’Idleb pour, dit-elle, « protéger les civils ». Une zone où se replient tous les terroristes, affirment les Syriens.

La Turquie réclame une zone d’exclusion aérienne dans la province d’Idleb, dans le Nord-Ouest de la Syrie, pour empêcher les avions syriens et russes de mener des frappes dans cette zone.

A lire : Turquie : le Parlement va voter l’envoi de troupes en Libye

« La communauté internationale doit prendre des mesures pour protéger les civils et mettre en place une zone d’exclusion aérienne » dans la région d’Idleb, où plus de 30 militaires turcs ont été tués jeudi dans des bombardements attribués au régime syrien, a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque Fahrettin Altun.

A lire également : Turquie : Erdogan massacre les populations kurdes

Selon Ankara, 34 militaires turcs ont été tués jeudi « dans la province d’Idleb par l’aviation du régime de Bachar el-Assad ». Selon les Russes, les militaires turcs tués se trouvaient aux côtés de formations terroristes près du village de Bekhoun en Syrie qui a été pilonnés par l’armée syrienne.

Appuyé par l’aviation de Moscou, l’armée syrienne mène depuis décembre une offensive d’envergure pour reprendre Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie où se sont repliés tous les groupes terroristes activant dans la région.

Le plus de DzVID : L’Europe fait la cuisine, la Turquie et le Maroc font la vaisselle…

Les Turcs se disent préoccupé par le sort des populations civiles syriennes vivant dans la province d’Idleb. « Des millions de civils sont bombardés depuis des mois. Des infrastructures, comme les écoles et les hôpitaux, sont systématiquement visés par le régime », a encore déclaré le directeur de la communication de la présidence turque Fahrettin Altun.

L’ONU « particulièrement préoccupée » par ce qui se passe à Idleb

« Le secrétaire général (de l’ONU, Antonio Guterres, ndlr) réitère son appel à un cessez-le-feu immédiat et se déclare particulièrement préoccupé par le risque que font peser sur la population civile les affrontements militaires grandissants » dans la province d’Idleb, a déclaré dans un communiqué Stéphane Dujarric, porte-parole de l’ONU.

« A défaut d’agir rapidement, le risque d’une escalade encore plus grande augmente d’heure en heure », a-t-il ajouté. « Le secrétaire général rappelle qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit syrien ».

A. Guatri avec agences

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Benaldjia
Benaldjia
5 mois plus tôt

“A Idlib, le régime, ainsi que les forces russes et les groupes soutenus par l’Iran, qui agissent avec lui (régime) , s’attaquent sans cesse aux civils, perpétuent des massacres et font couler du sang. Les tensions de longue date entre la Turquie et le régime de Bachar Assad se sont transformées en un conflit brûlant. À ce rythme, tout le reste passera à l’arrière des opérations militaires. La question cruciale est de savoir si la Turquie est passée à la “deuxième” étape dans le territoire de détention d’Idlib, en renforçant les postes d’observation et en exerçant un contrôle autour d’eux,… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x