Connectez-vous avec nous

Actu

Slimane Hachi : Mouloud Mammeri est le fondateur de l’anthropologie algérienne

La Rédaction

Publié

le

Mouloud Mammeri, le fondateur de l'anthropologie algérienne

Le chercheur, écrivain, linguiste, dramaturge et poète, Mouloud Mammeri (1917/1983) est le fondateur de l’anthropologie algérienne, a indiqué mardi à Tizi-Ouzou le professeur en archéologie et directeur du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (CRESPIAF), Slimane Hachi.

Slimane Hachi, spécialiste en anthropologie, a animé, à la bibliothèque Amar-Ousaid Boulifa de la maison de la culture de Tizi-Ouzou, une conférence débat sous le thème ‘’Mouloud Mammeri au service de la recherche à travers la gestion du centre de recherche anthropologique, préhistorique et ethnographique d’Alger (ex-CRAPE) ».

A lire : Lettre de Mouloud Mammeri à Idir

Slimane Hachi qui a souligné le rôle de Mouloud Mammeri dans la préservation de l’héritage culturel algérien, a indiqué que c’est l’auteur de la Coline oubliée qui a fondé l’anthropologie algérienne avec ses travaux à Timimoun.

Par le travail de recherche qu’il a effectué sur le Gourara (pratiques agricoles, poésie, rituels fêtes) et dont le fameux Ahelil de Gourara, classé patrimoine culturel immatériel de l’humanité, Mammeri a mis en place une méthodologie de travail exportable et extensible à tous les groupes et pays, a-t-il relevé.

En outre Slimane Hachi a relevé que Mouloud Mammeri a eu le mérite d’avoir  »algérianisé » l’ex-CRAPE dont il était le directeur en succession à Gabriel Camps, et ce, en recrutant à partir du milieu des années 1970 et jusqu’en 1980, des jeunes Algériens diplômés en sciences humaines (toutes disciplines confondues) qu’il a envoyés en formation et en perfectionnement à l’étranger.

Le plus de DzVID : Hend Sadi s’enflamme contre les manipulateurs de la mémoire de Mouloud Mammeri

Cette conférence a été organisée par la direction locale de la culture dans le cadre de la commémoration du 31e anniversaire de la disparition de Mouloud Mammeri, en « reconnaissance de son parcours et de l’apport de son œuvre monumentale dans la connaissance de notre histoire et la reconstitution de notre mémoire collective », a indiqué la directrice de la culture, Nabila Goumeziane, dans son allocution d’ouverture.

Cette commémoration à laquelle ont assistés des élèves du lycée El Khansa est une occasion pour « passer en revue l’œuvre de Mouloud Mammeri qui mériterait d’être mieux connue par le grand public et à l’intérieur du système éducatif et de l’enseignement en faisant apprendre à nos enfants cette contribution majeure, à la culture algérienne et universelle que sont les romans, les essais et les poèmes qu’il a collectés », a-t-elle ajouté.

Cette activité qui rentre dans le cadre de la Première journée patrimoniale initiée par la direction de la culture a été marquée par le lancement du programme culturel de la commémoration du 31e anniversaire de la disparition de Mouloud Mammeri qui s’étalera jusqu’au 28 de ce mois.

Un recueillement sur la tombe de Dda l’Mouloud, dans son village natal à Taourirt Mimoune dans la commune d’At Yenni, sera organisé.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x