Connectez-vous avec nous

Actu

Mokhtar Reguieg, l’ex-chef de protocole de Bouteflika, sous mandat de dépôt

Publié

le

Mokhtar Reguieg, l'ex-chef de protocole de Bouteflika.

Mokhtar Reguieg, l’ex-chef du protocole de Bouteflika, a été placé, ce lundi 24 février, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed et incarcéré à la prison d’El Harrach, pour des soupçons de corruption.

Mokhtar Reguieg, l’ancien directeur du protocole du président Bouteflika, a été placé, ce lundi 24 février, en détention provisoire par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed qui l’a écouté dans plusieurs affaires de corruption, rapportent plusieurs sources.

A lire : Corruption : 20 ans de prison requis contre Sellal et Ouyahia

Arrêté le samedi 22 février par les éléments de la brigade de recherche de Bab Jedid de la Gendarmerie nationale, à Alger, Mokhtar Reguieg a été interrogé pendant 16 heures, avant d’être transféré dimanche matin au procureur près le tribunal de Sidi M’hamed qui l’a présenté au juge.

Mokhtar Reguieg que d’aucun qualifient de « boite noire » des Bouteflika serait impliqué dans plusieurs affaires de corruption et est accusé de plusieurs délits dont abus de pouvoir, trafic d’influence, octroi d’indus privilèges, non-dénonciation…

A lire également : ETRHB : 200 containers de Ali Haddad saisis au port d’Oran

Le nom de Mokhtar Reguieg a également été cité dans plusieurs affaires de corruption dont celle du groupe Amor Benamor dans laquelle sont également impliqués les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sallal poursuivis entre autres pour blanchiment d’argent, octroi d’indus privilèges et violation de la réglementation des marchés publics.

Pour rappel, Mokhtar Reguieg avait été limogé le 17 avril 2019 de son poste de directeur du protocole de la présidence consécutivement à la destitution de Abdelaziz Bouteflika. Il a également été entendu en mai dernier, en tant que témoin, par le tribunal militaire de Blida lors de la comparution de Saïd Bouteflika, frère de l’ex-président, du général Mohamed Mediène, dit Toufik, du général Athmane Tartag, et de Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT).

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires