Connectez-vous avec nous

Actu

PAD pour une conférence nationale indépendante

La Rédaction

Publié

le

Le PAD s'inquiète des atteintes aux libertés fondamentales

A l’occasion du premier anniversaire du Hirak, le mouvement populaire ayant redonné l’espoir aux Algérien et aux Algériennes, le Pacte pour une Alternative démocratique (PAD) a rendu publique la déclaration suivante que nous publions ci-dessous.

Les forces du Pacte pour une Alternative démocratique (PAD) oeuvrent pour l r Elles ambitionnent d’aider au regroupement de partis, d’organisations, de syndicats, de collectifs et de personnalités publiques dans une conférence nationale indépendante. Document

Un an après le soulèvement révolutionnaire du peuple algérien pour le départ du régime autoritaire et prédateur et pour le recouvrement de sa souveraineté, la détermination populaire à fonder un Etat de droit, démocratique et social est entière.

A lire : Assises pour l’Alternative démocratique : le rapport de synthèse

L’extraordinaire mobilisation lors de la 52e semaine qui a vu une reprise des manifestations dans plusieurs Wilayas (Sidi Bel Abbes, Mascara, Tiaret…) et la marche nationale de Kherrata, marquent l’an I de la révolution populaire, consacrent la rupture entre une société en quête de droits et liberté et un pouvoir de fait qui s’obstine à reconduire un système révolu.

La répression, le quadrillage policier des villes, en particulier Alger, la fermeture politique et médiatique, l’instrumentalisation de la justice, les emprisonnements pour opinions, les condamnations arbitraires et la politique de division du peuple n’ont été d’aucun secours à un pouvoir isolé plus que jamais au plan interne.

La maturité politique, la résilience des Algériennes et des Algériens et leur esprit de responsabilité forcent l’admiration des peuples du monde entier. Des décennies de gabegie, de politique de dislocation du tissu social, incluant la caporalisation et les tentatives de destruction des organisations politiques et citoyennes par la police politique et autres lynchages médiatiques de tous ceux qui refusent l’allégeance, n’ont en rien entamé leur patriotisme et leur aspiration à vivre ensemble dans une Algérie unie dans sa diversité et réconciliée avec son histoire.

A lire également : Le PAD dénonce : cette présidentielle « est une mascarade »

Le mouvement populaire qui a unifié les luttes pour le départ du régime a réussi à faire échec à deux rendez-vous électoraux du pouvoir de fait, en avril et juillet 2019, et à disqualifier le coup de force du 12 décembre, rejeté par l’immense majorité du peuple. L’illégitimité du pouvoir reste entière.

La persévérance de la mobilisation populaire a conduit à la libération d’une partie des détenus d’opinion et politiques, victimes de procédés visant à remettre en cause le multipartisme et à criminaliser l’engagement politique. Le PAD réitère l’exigence de libération immédiate de l’ensemble des détenus politiques et d’opinions avec leur totale réhabilitation ainsi que la levée inconditionnelle des entraves aux droits et libertés.

Les forces du Pacte de l’alternative démocratique (PAD), parties prenantes de ce mouvement révolutionnaire, se sont constituées autour des valeurs et principes de liberté, d’égalité, de démocratie et de justice sociale. Elles œuvrent pour la reconquête par le peuple de sa souveraineté à travers une transition démocratique et un processus constituant souverain. Elles ambitionnent d’aider au regroupement de partis, d’organisations, de syndicats, de collectifs et de personnalités publiques dans une conférence nationale indépendante pour créer le rapport de force politique et populaire indispensable à l’aboutissement démocratique de la révolution.

Il appartient à toutes les forces soucieuses de l’avenir du pays d’œuvrer à la convergence de la vision et de l’action pour hâter la concrétisation des exigences démocratiques qui -cela va de soi- sont incompatibles avec le maintien du régime en place. A cet effet, les forces du PAD comptent engager dès maintenant les consultations les plus larges avec toutes les organisations et personnalités qui rejettent le fait accompli des tenants du pouvoir. L’objectif est l’aboutissement pacifique des revendications démocratiques, économiques et sociales.

Convaincu que seule la résistance paie, le PAD s’associe aux appels qui prônent à faire des dates du 21 et du 22 février 2020, un moment fort de la mobilisation populaire pour disqualifier l’agenda de la régénération du système et jeter les bases d’une nouvelle République. Une République où le peuple choisi librement la forme et la nature des institutions dont il se dote pour satisfaire ses revendications.

Alger, le 19 février 2020
Les Forces de l’Alternative Démocratique

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
3 mois plus tôt

LE PAD restera un guide politique pour tout ce Hirak sans en être une représentation. La conférence nationale reste un outil de rapprochement des idées qui cristalisera une démarche commune de toutes les forces politiques non impliquées dans la gestion catastrophique de ce pouvoir inique et dévastateur de consciences. Cette conférence établira une voie de développement de toutes les idées emancipatrices. Bravo et bienvenue à toutes les bonnes initiatives.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x