Connectez-vous avec nous

Sports

Ligue des champions: Tottenham dans de beaux draps

La Rédaction

Publié

le

Les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions UEFA se sont poursuivis, mercredi 19 février, avec deux matches bien différents en Italie et en Angleterre. L’Atalanta Bergame, qui dispute la première C1 de son histoire, a giflé le FC Valence (4-1), tandis que le finaliste de la saison dernière, Tottenham, a été battu à domicile par le RB Leipzig (1-0). Les petits nouveaux ont l’avantage.

Les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions 2019-2020, lancés mardi avec la victoire de l’Atlético de Madrid contre le champion en titre Liverpool (1-0) et la victoire du Borussia Dortmund face au PSG (2-1), ne sont pas avares et en surprises. Mercredi 19 février, finalistes malheureux et novices avaient rendez-vous. Et l’avantage est nettement en faveur des seconds après cette première manche.

L’Atalanta Bergame, un « rookie » intouchable

Gian Piero Gasprini avait appelé son équipe à « avoir la tête froide » avant d’accueillir à San Siro le FC Valence. L’entraîneur de l’Atalanta ne voulait pas que son équipe « se laisse gagner par l’euphorie ». Un voeu qu’il va avoir du mal à voir exaucer après la prestation de ses hommes face aux Espagnols. Les Bergamasques, qualifiés pour la première fois de leur histoire en Ligue des champions après leur troisième place en Serie A en 2018-2019, ont humilié leurs adversaires (4-1).

Et dire que cette campagne européenne de l’Atalanta avait commencé par trois revers cinglants (0-4 face au Dinamo Zagreb, 1-2 face au Chakhtar Donetsk et 1-5 face à Manchester City) ! Qui aurait cru à une qualification pour les huitièmes de finale, puis à une telle démonstration face au FC Valence, deux fois finaliste de la compétition à une époque (en 2000 et 2001) ? Les Valenciens ont pris l’eau en l’espace d’une heure.

Le Néerlandais Hans Hatoboer a allumé la première mèche au coeur d’une défense dépassée (16e), puis le Croate Josip Ilicic a très logiquement doublé la mise d’une lourde frappe avant la pause (42e). Le Suisse Remo Freuler a inscrit le but du 3-0 d’un magnifique enroulé (57e), et Hatoboer a achevé Valence dans la foulée (63e). Contre cette équipe très « mondialisée » avec seulement trois Italiens sur les 18 joueurs notés sur la feuille de match, les Murcielagos ont pu seulement sauver l’honneur grâce au Russe Denis Cheryshev, tout juste entré en jeu (66e).

Ce but atténue un peu la violence de la défaite et aura peut-être son importance au match retour. Mais Valence partira de loin, de très loin, à Mestalla le 10 mars.

Le RB Leipzig éteint le finaliste

Finaliste de la dernière édition, Tottenham est face à un défi: se qualifier face au RB Leipzig, qui joue la Ligue des champions pour la deuxième fois de son histoire et qui a passé la phase de groupes pour la première fois. La mission s’avère désormais encore plus délicate car les Anglais ont perdu, à domicile, la première manche face aux Allemands (1-0). La victoire des hommes de Julian Nagelsmann ne souffre d’aucune contestation.

Déjà, à la pause, les joueurs de Tottenham pouvaient s’estimer heureux d’être encore à 0-0 tant le premier acte avait été dominé par les visiteurs. Sans un Hugo Lloris solide, le score aurait évolué plus tôt. Il a finalement bougé à la 58e, quand Timo Werner a trompé le capitaine français des Spurs sur un penalty consécutif à une faute de Ben Davies sur Konrad Laimer. Patrick Schick a bien failli inscrire le but du break peu après, mais le Tchèque, à la conclusion d’une superbe attaque allemande, a vu sa frappe sortie magistralement par Lloris. RFI

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires