Connectez-vous avec nous

Actu

Anis Rahmani poursuivi aussi pour outrage à corps constitué et atteinte à la vie privée

Publié

le

Mohamed Mokaddem, dit Anis Rahmani

Le Tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a ordonné, mercredi après-midi 19 février, le placement du Directeur général du groupe Ennahar Mohamed Mokadem, dit Anis Rahmani, en détention provisoire, pour outrage à corps constitué et atteinte à la vie privée.

En effet, le DG du groupe médiatique Ennahar Anis Rahmani, Mohamed Mokadem de son vrai nom, a été présenté devant le tribunal de Bir Mourad Raïs, à Saïd Hamdine, Alger, par les services de sécurité pour outrage à corps constitué et atteinte à la vie privée.

Il faut rappeler que Mohamed Mokadem, dit Anis Rahmani, était l’un des rares à avoir osé défier les hommes politiques, les forces de sécurité et les hauts gradés des services du Renseignement algérien.

Tout le monde se souvient de cette fameuse communication téléphonique enregistrée par lui et rendu publique dans laquelle Anis Rahmani se permettait d’humilier et de menacer le premier responsable de la caserne des services du Renseignement algérien (DRS), dite caserne Antar.

A lire également : Des documents « classés » saisis au domicile de Anis Rahmani

Le colonel de cette caserne, un certain Smaïl, a été traîné dans la boue par le DG d’Ennahar Anis Rahmani et la communication a été rendu publique, comme pour enfoncer le clou. Le patron du groupe Ennahar n’avait même pas été inquiété et a continué de faire la loi.

Pour rappel, le DG du groupe Ennahar, Anis Rahmani, a d’abord été en tendu durant près de 22 heures par les enquêteurs de la section de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab Djedid dans le cadre de plusieurs affaires de transferts illicites de devises, « chantage pour l’obtention d’avantages indus », « infraction au mouvement de capitaux vers l’étranger » ainsi que « création de comptes bancaires à l’étranger par une personne exerçant son activité en Algérie sans autorisation ».

A ne pas rater : Le patron d’Ennahar Anis Rahmani rejoint la prison de Koléa

Le patron d’Ennahar Anis Rahmani a été ensuite présenté au juge enquêteur du tribunal de Bir Mourad Raïs qui a ordonné son placement sous mandat de dépôt, avant d’être transféré durant la nuit de jeudi à vendredi vers la prison de Koléa.

Par ailleurs, les enquêteurs de la brigade de recherche de Bab Jedid de la Gendarmerie nationale, à Alger, ont découvert au cours de la perquisition du domicile du directeur du groupe médiatique Ennahar, Anis Rahmani, une somme de 15 milliards de centimes et des « documents politiques et officiels dont certains sont relatifs à des dossiers sécuritaires sensibles et confidentiels ont été saisis par les enquêteurs », autrement dit des documents « classés », avait rapporté le site algériepart.

A. Guatri

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
Mellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Toute cette pourriture doit payer .Anis Rahmani est de ces gens qui ont menacé jusqu’à l’existence même de la personne humaine en Algérie. Tous ceux qui avancent que le hirak n’à pas engrangé de résultats se trompent énormément. Le bilan est nettement positif à tous les niveaux .
Restez assis et réfléchissez à tout ce qui s’est passé depuis le 22 Février 2019.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires