Connectez-vous avec nous

Chronique

Sécheresse : mosquées pleines, barrages vides !

Publié

le

Prière dans la rue

Les mosquées sont pleines et les barrages sont vides, tel est le sujet de prédilection en Algérie après celui des présidentielles qui a apporté beaucoup d’eau dans un moulin manifestement sec !

La sécheresse fait des siennes, suscite les rumeurs les plus folles et inonde le marché en matière de… commérage.

On retrouve d’abord le Boughendja, cette méthode naïve de nos aïeux qui consistait à prendre une louche en bois et l’habillée avec un foulard. La figurine une fois transformée en Boughendja est alors brandie et agitée par une jeune fille marchant à la tête d’un groupe de gens en chantant :
«Le petit pois est assoiffé
Arrose-le, ô notre Seigneur !
Boughendja a mis un collier,
Que la goutte mouille un sanglier…» !

Une véritable fête haute en couleurs qui, d’après les anciens, aussitôt provoque la pluie !

Lire également : un citoyen invente « la prière contre le cinquième mandat de Bouteflika » !

Il y a ensuite ces fameuses sondes du ciel, une technique de l’ensemencement des nuages qui consiste à ajouter des substances d’aérosols et des petites particules de glace dans les nuages afin d’influencer les précipitations…

On a enfin Salât Al-istisska, ou la prière pour obtenir la pluie, qui consiste à demander de la pluie à Allah durant les périodes de sécheresse. Les gens peuvent demander de l’aide à leur Seigneur.

Cette prière était déjà pratiquée par les peuples qui nous ont précédés, elle constitue l’une des traditions des autres prophètes aussi : «Et (rappelez-vous) quand Moïse demanda de l’eau pour désaltérer son peuple…» (Coran 2/60).

A ne pas rater : La sécheresse pousse des parents afghans à vendre leurs enfants

Rien n’y fait, la terre d’Algérie ne cesse de s’assécher et les pires prévisions, économiques, sociales, religieuses et politiques font l’actualité aussi bien dans les cafés et les mosquées que dans les vastes couloirs marbrés des institutions de l’Etat. Un «C’est pas moi c’est lui» troublant, d’une population désemparée qui cherche désespérément la petite bête à la nature.

Les adeptes de la mosquée imputent cette cruelle sécheresse à ceux qui ne fréquentent pas la… mosquée et même aux femmes qui portent des tenues légères. Les non prieurs renvoient la balle aux prieurs : malgré leur Salât El-istiska, point de pluie ! Le peuple accuse ses dirigeants d’avoir pompé l’eau des barrages pour irriguer les piscines des oligarques et celles des généraux.

Les braves soldats du FLN et du RND appellent à libérer Ouyahia et Sellal pour qu’il pleuve. L’Etat menace d’ester le peuple en justice, parce qu’il lave abusivement ses voitures. Enfin, les psychopathes cathodiques reprochent même aux stupides chaînes de télévisions algériennes que les présentatrices de la météo sont moches… Terrible !

Alors ! Priez pour qu’il pleut, chantez « Boughendja », shootez de l’aérosol dans les nuages, importez la pluie ou bien importez la présentatrice météo de Canal + ? Que faire ?
N. Azzoug

2 Commentaires

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
2 Commenter les auteurs
M'hand SaidMellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

La pluie n’est en fait qu’un système d’évaporation /condensation animé par la nature dans un environnement saint. Or cet environnement n’existe pas en Algérie , pas seulement, mais aussi dans les pays arabo-musulmans, hormis chez notre voisin de l’Ouest bordé par l’Atlantique. La nature est tout comme cette terre inexploitée , non labouree, non travaillée à laquelle on demande de nous donner des fruits. La nature qui nous entoure est constamment agressée par des détritus, des poubelles jetés partout sans en mesurer les conséquences. La première conséquence est bien là , on a perdu la pluie. Continuer à traiter cette… Lire plus »

M'hand Said
Invité
M'hand Said

Allah idjib el khir.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires