Connectez-vous avec nous

Actu

15 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag

La Rédaction

Publié

le

L’ancien conseiller et frère du président Bouteflika, Saïd Bouteflika, et les deux patrons des Services algériens, Mohamed Mediène, dit Toufik, et Athman Tartag, sont condamnés en deuxième instance à 15 ans de prison, confirmant le précédent verdict prononcé par le tribunal militaire de Blida.

La Cour d’appel militaire de Blida a confirmé lundi 10 février le jugement en première instance en condamnant Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene, dit Toufik, et Athman Tartag à 15 ans de prison ferme, tandis que Louisa Hanoune a été condamnée à trois ans de prison dont neuf mois ferme dans le cadre de l’affaire d’ « atteinte à l’autorité militaire » et de « complot contre l’autorité de l’Etat », a indiqué à l’APS un des avocats de la défense, Me Seddik Mouhous.

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a quitté la prison lundi soir, « après avoir purgé sa peine », a ajouté la même source.

Le juge d’audience a prononcé le verdict au terme du procès en appel, en confirmant le jugement précédent de 15 ans de prison ferme à l’encontre de Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene et Athman Tartag, et trois ans de prison dont neuf mois ferme contre Louisa Hanoune pour « non dénonciation d’une réunion suspecte, tandis que les charges d’atteinte à l’autorité militaire et de complot contre l’autorité de l’Etat », retenues contre elle ont été abandonnées, a déclaré l’avocat.

Il a indiqué également qu’avant la levée de l’audience, « l’affaire de Hanoune a été débattue en chambre de conseil car étant une affaire criminelle ». La majorité des membres de la chambre se sont prononcés « contre les charges d’atteinte à l’autorité militaire et de complot contre l’autorité de l’Etat, et pour l’inculpation de non dénonciation d’une réunion suspecte ». Pour ce qui est de la question « pourra-t-elle bénéficier d’une modification ou d’une annulation du jugement », la majorité a répondu « oui ».

Me Mouhous a indiqué d’autre part que, concernant le jugement contre Mohamed Mediene, Saïd Bouteflika, et Athman Tartag,  »la défense se réunira pour prendre une décision portant pourvoi en cassation devant la Cour suprême dans un délai de huit jours tel que prévu par la loi ».

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires