Connectez-vous avec nous

Monde

A Londres, la police abat un homme qui a poignardé plusieurs passants

La Rédaction

Publié

le

Metropolitan Police

La police londonienne a annoncé ce dimanche 2 février avoir abattu un homme ayant poignardé plusieurs personnes à Streatham, dans le sud de la capitale britannique, dans un acte « terroriste ».

L’attaque est survenue aux alentours de 14h GMT sur Streatham High Road, dans un quartier très fréquenté de la banlieue sud de Londres. Un homme est entré dans un magasin et a commencé à poignarder des clients avant de ressortir et de s’attaquer à une femme, rapporte notre correspondante Muriel Delcroix. Plusieurs témoins racontent avoir alors vu le suspect courir dans la rue, pourchassé par des officiers armés en civil. L’homme brandissait un couteau et portait ce qui ressemblait à une ceinture d’explosifs. Il a été abattu.

Une vidéo postée sur Twitter montre une voiture de police banalisée arrêtée au milieu de la route et des officiers qui s’approchent du corps, pour aussitôt s’en éloigner très vite et crier aux personnes autour de rester à distance. La Metropolitan police indique ce dimanche soir que l’engin était factice. Elle rapporte que trois personnes ont été poignardées, dont une est dans un état préoccupant. 

L’attaque est « de nature islamiste », a-t-elle encore affirmé, après l’avoir rapidement qualifiée d’acte « terroriste ». Dans un communiqué, la police a précisé que des agents des unités antiterroristes se trouvaient sur place « dans le cadre d’une opération préventive », suggérant que l’assaillant était surveillé comme l’ont affirmé des médias britanniques.

Londres a été le théâtre de plusieurs attentats terroristes ces dernières années. La dernière remonte à novembre dernier, une attaque au couteau avait été perpétrée sur le London Bridge, dans le centre de la capitale britannique. Son auteur avait tué deux personnes avant d’être abattu par la police.

Depuis, le gouvernement de Boris Johnson a annoncé des mesures aggravant les peines pour les auteurs d’actes terroristes et interdisant leur libération anticipée. Dans le projet, qui doit être étudié au Parlement, il est prévu que ceux qui sont condamnés pour des actes considérés comme terroristes soient emprisonnés pour au moins 14 ans. En outre, le budget alloué à la lutte antiterroriste doit être nettement augmenté pour la période 2020/2021 et une aide immédiate de 500 000 livres (586 000 euros) supplémentaires doit être débloquée pour l’unité chargée d’aider les victimes d’attentats RFI

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x