Connectez-vous avec nous

Chronique

Une semaine riche en… pauvretés

Publié

le

Cette semaine a été riche en… pauvretés notamment avec notre icone nationale Djamila Bouhired honorée en Tunisie et l’imam Ali Aya qui verse désormais dans les prêches réservés aux -18 ans. Zoom sur l’actualité de la semaine.

Nul n’est pro-fête en son pays

A peine si elle n’a pas été embarquée par la police, il y a quelques semaines de cela, en plein Hirak, l’icône vivante de la révolution algérienne. Djamila Bouhired a été décorée par le président tunisien Des insignes de grand officier de l’ordre de la République tunisienne.

«Les décorations du monde ne suffiront pas pour reconnaître ce que vous avez apporté non seulement à l’Algérie, mais aussi à l’humanité tout entière», déclarait tout ému Kaïs Saïed le nouvel homme fort de Carthage.
Rappelons que cette grande dame fut l’épouse de Jacques Vergès qui était également son avocat.

« Secteur » privé ou public

De l’autre côté du miroir, l’inimitable humoriste algérien Abdelkader Secteur invité sur 2 M, chaîne de télévision Marocaine, fait un tabac dans une émission intitulée Rachid Show,adulé et applaudi par un public totalement séduit.

La télévision publique de son pays, elle, a réussi à faire oublier cet excellent comique qui, aujourd’hui fait le bonheur des plateaux de télévisions marocaines et des scènes parisiennes…

Zenga zenga bar bar…

De leurs côtés les ENTV et leurs clones de mauvais goût découvrent à nouveau la Libye, zenga zenga et s’en souviennent même du nombre de km de frontières qui sépare notre pays à celui de Mouammar, guide de la révolution de la Jamahiria, jadis.

Notre président nouvellement installé commence d’abord par régler le conflit Libyen avant de jeter un œil du côté de la grande poste où chaque vendredi depuis pratiquement une année une impressionnante colonne de camions anti-émeute est stationnée.

Tandis que notre scabreuse chacha, elle, en chienne de garde éternelle, se mobilise pour prévenir le gouvernement d’union nationale (GNA) que Haftar arrive de Tobrouk avec ses chars pour s’emparer de Tripoli…

Prêche -18 ans !

Loin de cette pleutrerie cathodique indigne d’une télévision à vocation publique, un palier pas aussi catholique que ça, a été franchi par Ali Aya, imâm de la mosquée d’Alger. Voir vidéo ci-dessous.

Perché comme un chardonneret en plein déplumage (Feskat), du haut de son Minbar le « cheïkh » se laisse aller dans une grossièreté qui frôle le nombril ! Inutile de chercher le « poème », censurable même sur Hulster Tv.

… Parle ou tu te « thé » à jamais

Par contre et du haut de son clavier azertyment « désopilant », le sympathique fumeur de thé qui nous a habitué aux blagues sans odeur de cachir à la limite du sarcastique semble avoir perdu son humour face à un président soumis à la force de la pesanteur diplomatique. Je fume du thé et tu restes éveillé, le cauchemar continue plus que jamais.
Nacer Azzoug

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
Mellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Cette richesse en …. pauvretés , peut être enrichie par une autre histoire, celle où toutes les chaînes et tous les médias parlent …du hirak mais….en lui adjuvant la capture d’un terroriste qui s’est préparé à un attentat suicide du vendredi ou peut être du mardi , c’est le manque de précision.

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires