Connectez-vous avec nous

Actu

Adel Abderrezak : « Notre survie est dans le hirak »

La Rédaction

Publié

le

Adel Abderezak : "Faisons renaître notre hirak !"

L’illégitimité politique et l’opacité du pouvoir algérien continuent à nous gouverner. En arrière plan, ce sont la médiocrité et l’indigence intellectuelle des gouvernants qui reviennent à la surface.

Effarant, la version algérienne d’un régime autoritaire vue à la télé ! Même pas les ingrédients d’un despotisme éclairé. Aucune vision, aucun projet politique, aucune prospective, seule la gestion de l’urgence par les banalités d’un administrateur vulgaire, style wali, qu’une lecture à la hauteur d’un dirigeant politique et politisé.

L’apolitisme de Tebboune-président est significatif de son statut superficiel, de son rôle de gestion courante. Les centres de décision sont ailleurs ! Il y avait une ambiance d’article 120 des années 1980 dans le décor maladroitement coloré de la présidence.

Le Hirak est plus coloré par ses marcheurs et ses idées. C’est définitivement lui, notre survie. A tous ceux qui critiquent le hirak tout azimuts, quelles que soient leurs lectures, doivent mesurer l’horreur qu’il y a en face. Un système politique et social pourri, agonisant, mais qui peut durer longtemps charriant avec lui désespoirs, hargas, violence sociale et régression mentale, nous ramenant au retour brutal d’une société moralisatrice qui obscurcira les horizons de notre jeunesse.

L’islamisme est toujours aux aguets pour capter sa proie. Le néolibéralisme est toujours efficient pour faire de nos jeunes les esclaves d’un capitalisme lumpenisé, celui des oligarques et des trabendistes.

Le hirak est notre fatalité. C’est un mouvement de lutte qui peut porter de vraies espérances. Ce n’est pas, encore, ni un projet de société ni un parti a construire. C’est un lieu de résistance où la radicalité des revendications doit se conjuguer avec l’effervescence des idées. C’est un moment de révolution démocratique qui doit aller jusqu’au bout pour permettre le changement des rapports sociaux.

Le hirak nous donne une chance d’avancer sur la question démocratique pour mieux se confronter aux enjeux sociaux et des rapports de classes. Le combat démocratique permet la politisation et la conscientisation pour avoir une lisibilité des enjeux de classes.

La finalité du hirak n’est pas la démocratie, celle-ci est un outil et une culture à incruster dans l’Etat et la société. Le hirak révolutionnaire aspire à un changement de société, à une nouvelle Algérie qui est plus qu’une deuxième république !

Alors, que le hirak perdure et que son auto-organisation devienne à l’ordre du jour !

Adel Abderrezak

Le syndicaliste Adel Abderrezak est professeur d’économie, militant politique de gauche et ancien porte-parole et membre fondateur du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES)

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
7 mois plus tôt

Le hirak est tout comme ce lac qui s’alimente de divers cours d’eau , d’une eau propre et limpide, qui irriguera la vaste prairie verdoyante d’où pousseront des bourgeons colorés d’une Algérie nouvelle et apaisée. Quant au spectacle donné par les chaînes de télévisions ,en cette soirée du 22 janvier, toutes unanimes à faire dans la médiocrité, laisse supposer que les gouvernants restent dans leurs bottes plus fermées que jamais et les « journalistes » triés nous ont rappelé que le système est resté fermé et opaque sur la gestion de la cité Algérie. Bravo Adel pour cette contribution

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x