Connectez-vous avec nous

Mémoire

Tizi-Ouzou honore la mémoire de son enfant, le chahid Didouche Mourad

La Rédaction

Publié

le

Une placette publique et une stèle à l’effigie du chahid Didouche Mourad tombé au champs d’honneur il y a 65 ans, le 18 janvier 1955, ont été inaugurées ce samedi 18 janvier à Agouni-Oucharqi, chef lieu de la commune d’Aghribs, au Nord-est de Tizi-Ouzou, a-t-on constaté.

Le chahid Didouche Mourad, dit Si Abdelkader, tombé lors de la bataille du douar Souadek, actuelle Zighoud-Youcef dans la wilaya de Constantine, incarnait « un trait d’union entre les différentes régions du pays dans leur combat contre le colonialisme », a souligné, lors de son allocution, Amirouche Messis, P/APC d’Aghribs, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Rappelant le parcours et l’engagement du chahid, dès l’âge de 16 ans, dans le combat libérateur du pays, l’édile communal a appelé, à l’occasion, à « poursuivre son combat et celui de ses compagnons pour l’avènement d’une Algérie démocratique et prospère ».

La commémoration, dont le coup d’envoi a été donné au village Ibsekriène, à Tizi Ouzou, d’où sont originaires les parents de Didouche Mourad, a été marquée par l’organisation de la 1ère édition d’un semi-marathon portant le nom du chahid, auquel ont participé des athlètes d’une vingtaine de wilayas du pays. Un rendez-vous sportif à « pérenniser pour maintenir vivante la mémoire du chahid », a soutenu M. Messis.

Organisée par la population et l’Assemblée populaire communale (APC) d’Aghribs en collaboration avec l’assemblée populaire de wilaya (APW) et l’Organisation nationale des moudjahidines (ONM), cette commémoration, 2e du genre, vise, également, à « contribuer à faire connaître Didouche auprès des jeunes générations de sa région », a-t-il ajouté.

Un premier hommage a été rendu au chahid dans sa région natale en 1993 à l’initiative de l’association locale « Tamgout n’Ath Jennadh » et les comités de villages de la région.

Né en 1927 à El Mouradia (Alger) de parents originaire du village Ibsekriène (Tizi-Ouzou), Didouche Mourad s’engagea dès l’âge de 16 ans dans les rangs du PPA, rejoint l’Organisation secrète (OS) à sa création, participa à la création du Comité révolutionnaire pour l’Unité et l’Action (CRUA), fut membre du « groupe des 22 » et du « groupe des 6 » et l’un des rédacteurs de l’appel du 1er novembre 1954.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires