Connectez-vous avec nous

Société

L’ETRHB d’Ali Haddad fait la loi à… Bordj El Bahri !

La Rédaction

Publié

le

ETRHB Ali Haddad

Quelque 400 familles des travailleurs de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) habitant les coopératives immobilières « Azur » et « Mer Nord » de Bordj El Bahri (qahwet Chergui) sont privées de certaines voies d’accès, occupées par l’Entreprise privée des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (ETRHB) d’Ali Haddad, et transformées, pendant un certain nombre d’années en une base de vie (bureaux, sanitaires, engins, matériaux de construction, etc.).

En février 2006, à trois mois de leur installation dans les logements de leurs coopératives à Bordj El Bahri, les habitants et leurs représentants ont interpellé les responsables l’ETRHB de Ali Haddad pour enlever la clôture qu’ils ont placée et pour raccorder le regard au réseau communal, tout en tenant informés les autorités locales, ainsi que leur syndicat d’entreprise et la Centrale syndicale UGTA. Pas de réponse à leurs doléances.

Depuis cette date à ce jour, c’est-à-dire depuis bientôt 14 ans, ces familles des travailleurs de la SNVI n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics sur cette situation pour le moins arbitraire, qui les pénalise et qui pénalise en particulier leurs enfants, contraints de faire de grands détours pour se rendre à l’école, qui se trouve juste à côté.

Pourtant, plusieurs courriers ont été envoyés et des démarches effectuées auprès des responsables de l’ETRHB, du président d’APC de Bordj El Bahri, du wali délégué de Dar El-Beïda et du wali d’Alger, afin d’ouvrir ces voies d’accès et de faire respecter le plan de masse (voir image ci-dessous), délivré par l’organisme Agerfa-Boumerdès qui montre clairement que les espaces fermés sont… le boulevard principal avec une placette, une galerie d’art et deux ruelles adjacentes !

Plan de masse

Les habitants des coopératives « Azur » et « Mer Nord » interpellent les autorités

Aujourd’hui encore, les habitants des coopératives « Azur » et « Mer Nord » ont toujours du mal à comprendre le refus des autorités compétentes à intervenir pour mettre un terme à ce favoritisme qui les défavorise et qui dénature les plans initiaux.

Avec l’opération de goudronnage, qui a été initiée par le wali délégué, ils appellent les responsables locaux à user de leur autorité, afin de régler définitivement le problème des voies d’accès, condamnées jusque-là par l’entreprise d’Ali Haddad, et pour finaliser le travail de goudronnage.

Hafida Ameyar

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x