Connectez-vous avec nous

Culture

Le livre de Lakhdar Chaouche permet de comprendre la nature du pouvoir d’État en Algérie

La Rédaction

Publié

le

Pour comprendre la crise actuelle, Kamel Lakhdar Chaouche (journaliste) remonte jusqu’à la guerre d’indépendance et les luttes qui ont alors opposé les nationalistes algériens sur le statut des hommes devant diriger la révolution.

Tandis que la liquidation physique de Ramdane Abane en décembre 1957 est, pourrait-on dire, le début de la structuration militaire du régime politique, la mise en place de l’état-major général (EMG) de l’ALN deux années plus tard (16 décembre 1959 – 18 janvier 1960) hypothéqua les chances d’édifier une Algérie libre et démocratique.

Instauré pour desserrer l’étau sur les maquis de l’intérieur isolés et très affaiblis par les lignes Challe et Morice (1957-1959), l’EMG, dont les faits d’armes durant la guerre sont insignifiants, a fini, en revanche, par s’imposer comme acteur militaro-politique dans la mesure où il était l’artisan du renversement du GPRA au cours de l’été 1962 et de Ben Bella le 19 juin 1965. Le régime politique s’est depuis structuré par et autour de l’armée et se reproduit grâce à elle.

L’intéressant livre de Kamel Lakhdar Chaouche, paru le 3 janvier 2020 chez Valeur Ajoutée Éditions à Versailles (308 pages), permet de comprendre la nature du pouvoir d’État en Algérie et vient enrichir, comme l’a si bien relevé le professeur Abdelkader Kacher, les œuvres d’autres auteurs sur la question lancinante des pouvoirs, notamment ceux de deux éminents juristes, Hocine Aït Ahmed, auteur d’un ouvrage tiré de sa thèse de doctorat sur « Les droits de l’Homme dans la charte et la pratique de l’OUA » (l’afro-fascisme, l’Harmattan, 1980) et le professeur émérite Madjid Benchikh, auteur de « Algérie un système politique militarisé », l’Harmattan, 2003.

Tahar Khalfoune

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires