Connectez-vous avec nous

Actu

CNLD : on ignore le nombre des détenus

Publié

le

Nul ne sait exactement le nombre de détenus politiques et d’opinion qui croupissent dans les prisons algériennes, a indiqué mardi 14 janvier le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Le CNLD note que, « malgré la libération de 76 détenus fin décembre dernier, suivi d’autres libérations ces derniers jours de quelques détenus ayant purgé leurs peines d’emprisonnement, le nombre exact des détenus qui croupissent dans les geôles du pouvoir reste inconnu, vu l’absence de communication des services concernés (DGSN et justice) ».

Certains citoyens ayant été arrêtés par les éléments de la police et mis en mandat de dépôt n’ont été portés à la connaissance de l’opinion publique que des semaines après, voire des mois plus tard.

Le Comité national pour la libération des détenus interpelle la justice pour « rendre publique la liste et le nombre réel des personnes détenus à travers le territoire national ».

Le CNLD « qui exige la libération de tous les détenus d’opinion et politiques, emprisonnés depuis le début de la révolution pacifique du 22 février, continue à exiger la réhabilitation de tous les détenus injustement incarcérés, dans leurs droits et réparation des dommages causés aux familles ».

Pour la libération de tous les détenus d’opinion et politiques

Le CNLD exige « l’arrêt immédiat de la répression policière et de toutes les poursuites judiciaires contre les activistes, et demande de mettre fin à l’instrumentation de la justice notamment les cas de Karim Tabbou, Samir Benlarbi, Fodil Boumala, Abdelouahab Fersaoui, Brahim Laalami, Brahim Daouadji, Nor El Houda Oggadi, entres autres ».

Par ailleurs, le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) dénonce la « vague de répression qui s’abat sur » les militants du mouvement populaire et « met en garde contre toutes les dérives d’un pouvoir qui n’a comme programme que la violence pour sauver le système ».

Il faut souligner que les arrestations de cette semaine interviennent dans un contexte où le président Abdelmadjid Tebboune, élu dans une ambiance de rejet massif de l’élection présidentielle, tente de lancer des signaux d’apaisement en procédant à la remise en liberté provisoire de certains détenus d’opinion.

A. Guatri

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x