Connectez-vous avec nous

Actu

Les travailleurs de l’ETRHB bloquent la route pour réclamer leurs salaires

Publié

le

Les travailleurs de l’ETRHB, l’une des entreprises de l’affairiste Ali Haddad, n’arrivent plus à contenir leur colère et sont sortis dans la rue pour réclamer leurs droits, notamment leurs salaires bloqués depuis près de sept (7) mois.

Ils étaient quelques dizaines de travailleurs, ce lundi 13 juillet, à bloquer l’autoroute est-ouest Alger-Bouira, au niveau du tronçon entre Ouled Moussa et Khemis El-Khechna, pour demander le versement de leurs salaires impayés par la direction de l’ETRHB.

Armés de pancartes et de drapeaux algériens, les travailleurs ont occupé une partie de la chaussée pour attirer l’attention des automobilistes sur leur situation dramatique et le sort que leur réservent l’ETRHB et l’Etat algérien.

« Travailleurs de l’entreprise ETRHB, sans salaires depuis 7 mois », « non saisie ni retenue sur les salaires des travailleurs pour quelque motif que ce soit, article 90 de la loi du travail (90/11) », peut-on lire sur les pancartes brandies par les employés qui tiennent à sensibiliser l’opinion publique sur leur sort.

En effet, ces travailleurs sont amplement conscients de leur droit en rappelant le contenu de l’article 90 de la loi du travail dite la 90/11 bafouée par leur employeur l’ETRHB et l’Etat algérien : « Les rémunérations contenues dans les sommes dues par l’employeur ne peuvent être frappées d’opposition, de saisie ni être retenues pour quelque motif que ce soit, au préjudice des travailleurs auxquels elles sont dues. »

« Nos postes d’emploi sont en danger et nos familles risquent de crever de faim », « Où sont les promesses de l’Etat de sauvegarder les postes d’emploi ? » ou encore « Où sont passées les promesses de l’Etat de sauver l’honneur des travailleurs ? » sont entre autres les slogans écrits sur les pancartes pour interpeller les autorités compétentes qui avaient pourtant promis de sauver les postes d’emploi et l’outil de travail, après l’arrestation et l’emprisonnement de l’affairiste Ali Haddad, propriétaire du groupe ETRHB.

Pour rappel, l’ETRHB Haddad est un groupe privé algérien du secteur du bâtiment et travaux publics, spécialisé dans les travaux routiers et ferroviaires, ayant connu la prospérité grâce aux commandes publiques. Son fondateur Ali Haddad est aussi patron du groupe de presse « Groupe Média Temps Nouveaux », a été dirigeant du club de football l’USM Alger et président du patronat algérien, le FCE.

Amélia Guatri

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires